« Les Retournants » de Michel Moatti

Les retournants_2.indd


Résumé :

Août 1918. Vasseur et Jansen ont décidé de fuir. Quitter le front de la Somme et ne pas mourir dans les derniers assauts de cette guerre qui n’en finit plus. Alors qu’ils s’éloignent des tranchées sous de fausses identités, les deux lieutenants scellent leurs destins. Ils se connaissent mal, mais Jansen comprend très vite que son complice est un psychopathe prenant un plaisir insupportable aux crimes qu’ils doivent commettre. Ils trouvent refuge au domaine d’Ansennes, une étrange propriété à l’abri de la guerre et du monde. Là vivent un vieil industriel ruiné, sa fille Mathilde, poitrinaire et somnambule, et la très secrète Nelly Voyelle, leur domestique. Mais déjà, François Delestre, dit “le Chien de sang”, un capitaine de gendarmerie traqueur de déserteurs, est sur la piste des deux hommes. Comme les limiers de chasse au flair infaillible, il a la réputation de ne jamais lâcher sa proie…

Mon avis : ♥♥♥♥

Dans un premier temps, je tiens à remercier HC Éditions et Agnès Chalnot pour l’envoi de ce roman en service-presse ! Quel délice de recevoir chez soi le dernier opus d’un auteur apprécié 🙂 Alors encore merci à vous !
Venons-en maintenant au roman lui-même ! On suit ici Jansen et Vasseur dans leur fuite, ou plutôt dans leur désertion du front de la Somme. Des deux protagonistes, l’un se démarque comme le leader, Vasseur un tyran diabolique assoiffé de sang tandis que l’autre est plutôt peureux et se laisse naviguer au gré des décisions du premier. Néanmoins si un message est à retenir sur eux deux c’est qu’il faut se méfier de l’eau qui dort 🙂 Après avoir trouvé le moyen de changer d’identité, ils arrivent à se faire inviter dans une maison, mais la famille qui s’y tient n’est pas au bout de ses peines !
J’ai beaucoup apprécié cette histoire, et notamment ce que j’ai aimé c’est le contexte qu’a choisi l’auteur et sa manière de le traiter. Si le thème de la première guerre mondiale et des entourloupes m’a immédiatement fait penser à « Au revoir là-haut », j’ai également de suite trouvé la patte de l’auteur qui a su se dégager de l’ombre qu’aurait pu lui faire ce Prix Goncourt. De plus, comme c’était le cas dans « Retour à Whitechapel » que j’ai adoré, on sent qu’il a pris grand soin des détails et s’est donc amplement documenté sur la période pour en parler le plus justement possible. Une rigueur et un sens du détail qui chaque fois me ravie dans ses romans !
J’ai également aimé la profondeur des deux personnages principaux, il me semblait presque palpables ainsi que l’atmosphère horrifique et oppressante que l’auteur met en place. Chacun des deux déserteurs ayant une manière différente de continuer à vivre avec les horreurs vues et vécues… Chacun d’eux étant capable du pire après avoir subit le pire. Encore une belle analyse des conséquences psychologiques de cette Grande Guerre. En revanche, la famille qui les accueille et le vieux flic m’ont un peu laissé sur ma faim. Même si je les ai tous apprécié, j’aurai aimé plus de profondeur et de détails sur eux, d’autant plus en ce qui concerne le policier opiniâtre qui pour moi n’a pas pris autant de place qu’il le devait. Malgré cela, cette bande me restera longtemps gravée…
Enfin, pour finir avec le bémol qui m’a le plus perturbé (bon ok pas très rhétorique comme approche sur un livre apprécié – mea culpa…) : le manque de thriller. Bien que je l’ai trouvé dans l’atmosphère, je m’attendais à un thriller plus thriller que cela dans l’intrigue ^^ dit comme cela ça ne veut pas dire grand chose. Mais… J’ai du mal à le formuler autrement. Disons que même si l’ambiance et l’idée du thriller sont présentes, je ne trouve pas qu’il s’agit pleinement d’un thriller, il manque d’action et de suspense pour cela. Vraiment presque rien mais un brin quand même qui du coup a fait un peu chuter ma note ! Il n’en reste pas moins que c’est un excellent ouvrage et que j’en recommande la lecture à tous ceux qui connaissent l’auteur, tout comme à ceux qui ne le connaissent pas encore 🙂
Publicités

C’est Lundi, Que Lisez-vous ? #59

stories-from-the-sea

Il est l’heure du RDV du Lundi initié par Mallou et repris par Galleane. Mais avant d’aller plus loin, voici un petit rappel du principe :
Il vous suffit chaque lundi de répondre à ces trois questions :
  • Qu’ai-je lu la semaine passée?
  • Que vais-je lire ensuite?
  • Que suis-je en train de lire en ce moment?
Ensuite, RDV sur le blog de Galleane pour y laisser le lien vers votre article :)
La semaine passée et en ce moment même, je suis toujours dans la lecture de…
« Les Retournants » de Michel Moatti

Les retournants_2.indd

J’apprécie beaucoup la lecture de ce thriller d’un autre siècle où des déserteurs du front de la Somme pendant la 1ère guerre mondiale sont pourchassés par un flic à la personnalité tranchante ! Malheureusement, cette semaine ne m’a pas laissé beaucoup de temps à moi pour m’adonner à la lecture, alors je n’ai pas pu le dévorer comme je l’aurais voulu…
Ensuite, je vais devoir me consacrer à la fin d’une lecture pesante mais obligatoire… Avant de pouvoir me plonger dans la lecture du prochain défi LC Classique !
« Lorenzaccio » de Musset et enfin « Vingt mille lieues sous les mers » de Jules Verne
Comme je l’avais abordé dans un précédent C’est Lundi, une de mes lectures obligatoires du semestre en littérature est « Lorenzaccio », je vais donc devoir le finir afin d’être au point et pouvoir ensuite enchaîner la 2ème (l’Education sentimentale de Flaubert). Malgré tout, en parallèle, je me plongerai dans la lecture du livre choisi pour le prochain défi LC Classique 🙂
Et vous, que lisez-vous ?

C’est Lundi, Que Lisez-vous ? #58

stories-from-the-sea

Il est l’heure du RDV du Lundi initié par Mallou et repris par Galleane. Mais avant d’aller plus loin, voici un petit rappel du principe :
Il vous suffit chaque lundi de répondre à ces trois questions :
  • Qu’ai-je lu la semaine passée?
  • Que vais-je lire ensuite?
  • Que suis-je en train de lire en ce moment?
Ensuite, RDV sur le blog de Galleane pour y laisser le lien vers votre article :)
La semaine passée, j’ai fini une dystopie en vogue en ce moment sur la blogosphère mais aussi considérée comme un classique :
« La servante écarlate » de Margaret Atwood

41o8x2mz2bdl-_sx195_

Bien que ma lecture fut fluide et que la plume de l’auteur me plaise, je n’ai pas été subjugué par cette histoire ! Peut-être en attends-je trop ?! ^^ J’ai, de plus, plus ou moins compris la comparaison avec 1984 d’Orwell et je ne suis pas entièrement d’accord avec celle-ci… M’enfin je ne vous en dis pas plus, cela sera argumenté dans ma chronique qui viendra dans la semaine 🙂
Dès ce soir, je vais débuter un service-presse d’un auteur que j’apprécie beaucoup et dont j’ai hâte de découvrir ce dernier opus !
« Les Retournants » de Michel Moatti

Les retournants_2.indd

Un thriller qui promet ! « Août 1918. Vasseur et Jansen ont décidé de fuir. Quitter le front de la Somme et ne pas mourir dans les derniers assauts de cette guerre qui n’en finit plus. Alors qu’ils s’éloignent des tranchées sous de fausses identités, les deux lieutenants scellent leurs destins. Ils se connaissent mal, mais Jansen comprend très vite que son complice est un psychopathe prenant un plaisir insupportable aux crimes qu’ils doivent commettre. Ils trouvent refuge au domaine d’Ansennes, une étrange propriété à l’abri de la guerre et du monde. Là vivent un vieil industriel ruiné, sa fille Mathilde, poitrinaire et somnambule, et la très secrète Nelly Voyelle, leur domestique. Mais déjà, François Delestre, dit “le Chien de sang”, un capitaine de gendarmerie traqueur de déserteurs, est sur la piste des deux hommes. Comme les limiers de chasse au flair infaillible, il a la réputation de ne jamais lâcher sa proie… »
Ensuite, plusieurs choix s’offrent à moi je verrai donc ce que je préfère passer en priorité, selon l’envie du moment 🙂 Entre autres :
« Vingt mille lieues sous les mers » de Jules Verne, « L’Education sentimentale » de Flaubert
Et vous, que lisez-vous ?

C’est Lundi, Que Lisez-vous ? #57

stories-from-the-sea

Il est l’heure du RDV du Lundi initié par Mallou et repris par Galleane. Mais avant d’aller plus loin, voici un petit rappel du principe :
Il vous suffit chaque lundi de répondre à ces trois questions :
  • Qu’ai-je lu la semaine passée?
  • Que vais-je lire ensuite?
  • Que suis-je en train de lire en ce moment?
Ensuite, RDV sur le blog de Galleane pour y laisser le lien vers votre article :)
La semaine passée, j’ai fini notre LC avec Nath de Mes Lectures du Dimanche… Un brillant thriller et une découverte d’auteur :
« La nuit n’est jamais complète » de Niko tackian

51h55g9zhtl-_sx195_

Voilà un bon moment que je ne m’étais pas plongée dans un thriller et encore plus dans un aussi bon !!! Un univers glauque, voire effrayant, et une fin époustouflante qui semble nous dire : « tiens, prends ça ! ». Diaboliquement bon !
Je suis en ce moment dans la lecture d’un « classique » que l’on associe volontiers à 1984 et qui stipule fièrement sur le bordereau de sa couverture « Le livre qui fait trembler l’Amérique de Trump ! », vous l’aurez peut-être deviné, je parle de…
« La servante écarlate » de Margaret Atwood

41o8x2mz2bdl-_sx195_

En faite, je ne sais pas trop quoi en dire pour le moment ! Il a reçu de nombreuses éloges et le bordereau dont je parlais ci-dessus est un fin accrochage marketing, du coup, forcément, on en attend beaucoup… Une chose est sûre, je suis prise dedans mais pour l’instant il me manque quelque chose tout de même. Affaire à suivre 🙂
Ensuite je me plonge dans mon dernier service presse reçu – en remerciant bien sûr au passage Agnès Chalnot et HC Editions pour cet envoi – qui plus est d’un auteur dont j’apprécie fortement la plume :
« Les Retournants » de Michel Moatti

Les retournants_2.indd

Et vous, que lisez-vous ?

« Retour à Whitechapel » de Michel Moatti

retour à whitechapel


Résumé :

Automne 1941, Amilia Pritlowe est infirmière au London Hospital et tente de survivre aux bombardements de l’armée allemande. Lorsqu’elle reçoit la lettre posthume de son père, elle n’imagine pas qu’elle va devoir affronter un cataclysme personnel tout aussi dévastateur. Sa mère n’est pas morte d’une maladie pulmonaire comme elle l’a toujours cru. Sa mère, Mary Jane Kelly, a été la dernière victime de Jack l’Éventreur. Elle avait deux ans.
Mue par une incommensurable soif de vengeance, l’infirmière va se lancer dans une traque acharnée. Elle intègre anonymement la société savante d’experts « ripperologues », la Filebox Society, et va reprendre l’enquête depuis le début, étudiant et répertoriant tous les éléments qui ont touché de près ou de loin chacune des victimes de Jack l’Eventreur. Plongeant ainsi dans les bas-fonds de l4east End victorien, revivant le calvaire de ces femmes qui vendaient leur âme et leur corps pour quelues heures de sommeil, elle va reconstituer les dernières semaines de la vie de sa mère, suivre toutes les pistes et accepter tous les sacrifices pour retrouver celui qui reste encore aujourd’hui une énigme.

Extrait :

Je vais essayer d’être précise et complète. Je suis quelqu’un qui cherche un chemin perdu, et il faut de la patience et de l’ordre. Je m’appelle Mary Amelia Pritlowe, je suis née en 1886, à Londres, dans la paroisse de Whitechapel. J’ai appris tout récemment que j’étais la fille de Mary Kelly. Mary Jeanette Kelly, come disaient les gens de son quartier et sond ernier compagnon, Joe Barnett, en insistant sur sa coquetterie à en exiger la prononciation française. Quand mon père, Robert John Pritlowe, est mort, il m’a laissé une lettre qui expliquait qui j’étais.

Mon avis : ♥♥♥♥♥

Pour commencer, je vais remercier topobiblioteca pour m’avoir fait découvrir ce livre que j’ai adoré ! On est tout de suite plongé au cœur des événements, pas de chichi et de blabla inutile, Michel Moatti nous immerge directement. On fait donc la connaissance brève de notre héroïne, Mary Amelia Pritlowe, et de sa découverte familiale puis aussitôt on part en enquête avec elle. Mais je dois quand même vous prévenir, âme sensible y réfléchir… Les meurtres sont brutaux et inhumains.
Le texte se déroule sous forme d’un journal que Mrs Pritlowe tient pour suivre son enquête. J’avais peur que l’auteur tombe dans le trop subjectif du journal et parfois rasoir où l’on a qu’un son de cloche mais cette décision apporte une vrai atmosphère nécessaire au livre. Une intimité qui nous fait trépigner et bouillir avec elle à chaque pas et du coup, je n’imagine même pas le livre sous une autre forme de texte. De plus, ses écrits sont agrémentés de jury d’enquête, de coupures de journaux et de flash-back des nuits des crimes. Un mélange saisissant qui nous transporte.
Qui nous transporte dans l’enquête mais également dans deux périodes historiques, celle de Jack l’Éventreur – le « Londres de 1888 », avec des descriptions incroyablement réaliste, on s’y croit, on vit et marche dans le quotidien de ces femmes. Le cadre, la vie dans ces années, les habits, les odeurs, les dialogues, rien n’est laissé au hasard. Mais aussi, dans celle de Mrs Pritlowe, Londres sous les bombardements allemand en pleine Seconde Guerre mondiale. L’atmosphère est elle aussi très bien posée même si évidemment elle est moins approfondie car pas le sujet principal. Le voyage est brillant et témoignent des recherches faites par l’auteur.
En effet, les recherches de Michel Moatti sont à saluer. On sent l’investissement et l’envie de mener l’enquête que ce soit historiquement ou sur l’affaire elle-même. Il signe donc un livre bourré d’informations, sacrément bien écrit, intelligemment mené avec une hypothèse plus que probable. De tous les livres que j’ai pu lire sur le sujet, c’est celui qui m’a le plus emporté avec lui. J’ai d’ailleurs eu la chance d’avoir un petit carnet d’enquête avec le roman (je ne sais pas si il est présent dans toutes les éditions) qui est superbe, court mais intense avec des photos d’archives que l’auteur a pu avoir en main et autres photos du quartier. On suit grâce à ce carnet son avancée et j’ai trouvé très chouette de nous en faire profiter. Pour conclure, vous vous en doutez je vous le recommande, et encore plus si le sujet vous intéresse !
Les + : une nouvelle manière d’aborder le thème de Jack l’Éventreur et de mener l’enquête qui change un peu de tous les autres livres du genre (du moins ceux que j’ai lu)
Les – : les différents articles alliés au suivi du journal de Mrs Pritlowe peuvent parfois sembler pêle-mêle.