C’est Lundi, Que Lisez-vous ? #55

stories-from-the-sea

Il est l’heure du RDV du Lundi initié par Mallou et repris par Galleane. Mais avant d’aller plus loin, voici un petit rappel du principe :
Il vous suffit chaque lundi de répondre à ces trois questions :
  • Qu’ai-je lu la semaine passée?
  • Que vais-je lire ensuite?
  • Que suis-je en train de lire en ce moment?
Ensuite, RDV sur le blog de Galleane pour y laisser le lien vers votre article :)
La semaine passé, j’ai fini un service presse historique reçu par Babelio, via Masse critique :
« Les Bûchers d’Isabelle la Catholique » de Didier Nebot

cvt_les-buchers-disabelle-la-catholique_590

L’auteur retrace la vie d’une famille juive de génération en génération pendant le Moyen-Âge et notamment durant l’Inquisition. Un roman mal fini qui malgré un bon fond laisse fortement à désirer dans la forme et dans les propos des derniers chapitres… Pour aller plus loin, la chronique ici !
En ce moment, je me suis lancé dans un autre service presse. De la fantasy mêlée à l’Histoire !
« Les chroniques de St Mary – Tome 1 : Un Monde Après l’Autre » de Jodi Taylor

les-chroniques-de-st-mary-s-tome-1-un-monde-apres-l-autre

Voilà une riche idée que ce roman ! Une historienne, Maxwell, est prise à l’Institut St Mary et c’est ainsi qu’elle découvre un univers incroyable. Les historiens, ici, ne font pas qu’étudier le passé, ils le visitent 😀 Alors, qu’en dites-vous ? J’en profite pour remercier Agnès Chalnot et HC Editions pour l’envoi de ce roman 🙂
Ensuite, je me plonge dans une LC avec ma copinaute Nath du blog Mes Lectures du Dimanche (comment ?!!! vous vous en doutiez !! Haha) :
« La nuit n’est jamais complète » de Niko Tackian

51h55g9zhtl-_sx195_

Bien que je n’ai aucune idée de l’histoire de ce thriller, j’ai hâte de le découvrir ! Non seulement parce que j’ai une confiance aveugle dans les choix de thriller de Nath, mais également au vue de l’emballement pour l’auteur qu’elle a depuis pas mal de temps ! Hâte de connaître à mon tour la plume de Mr Tackian 🙂
Et vous, que lisez-vous ?

« Les Bûchers d’Isabelle la Catholique » de Didier Nebot

cvt_les-buchers-disabelle-la-catholique_590


Résumé : 

À travers l’histoire d’une pierre sacrée provenant du Temple de Jérusalem que se transmet de générations en génération la famille Tobias, ce livre relate les épreuves et les souffrances de cette famille juive en Espagne au siècle d’Isabelle la Catholique, jusqu’à son expulsion en 1492 vers le Maghreb.

Mon avis : ♥♥♥♥♥

Me voilà bien perplexe au sortir de cette lecture ! Si j’ai aimé suivre la famille Tobias sur plusieurs générations, j’ai été complètement déçu des derniers chapitres de ce roman et révolté par les deux derniers, ainsi que par le manque de rigueur dans la relecture avant impression de ces pages !
Pour être plus précise, j’ai réellement apprécié la retranscription historique romantisée à travers l’évolution de cette famille juive. C’est un fait que je ne peux pas retirer à l’auteur ! J’étais même encline à mettre une super appréciation à cette lecture car j’ai aimé sa plume à ce niveau…
Mais, Mais, Mais… Bien que l’on apprenne de nombreuses choses sur les mœurs juives d’un point de vue social et religieux ainsi que sur les nombreux massacres qu’ils ont subi, je trouve que le roman manque cruellement d’informations sur le plan politique – à l’exception des derniers chapitres avec l’arrivée d’Isabelle l’Infante (page 365) au pouvoir où là l’auteur nous accable de détails. La vision globale laisse donc le ressenti d’un auteur qui peine à se placer entre le roman et le roman « trop » historique ou essai historique comme l’a souligné le blog Topobiblioteca dans sa chronique de l’ouvrage. A cette ambivalence, vient s’ajouter les trop nombreuses fautes et inversions de mots qui à force rendent la lecture peu « professionnelle ».
Enfin, venons-en au dernier point qui a achevé mon avis et ma note. Les deux derniers chapitres nous renvoient en 2016 où l’on suit un descendant de la famille Tobias. Plusieurs passages de ces chapitres m’ont dérangés, voire révoltés par les propos tenus. Sans trop entrer dans les détails pour ne pas spoiler, j’ai trouvé culotter et même malhonnête de décrire les souffrances d’un peuple pour ensuite mettre les pieds dans le plat concernant le conflit israélo-palestinien. Je trouve dommage que l’auteur mette tant de cœur à témoigner pour rendre l’honneur légitime à ces familles qui ont souffert et en vienne ensuite à presque résumer un conflit qui dure depuis plus de 50 ans en deux chapitres. Ceci n’est aucunement une prise de partie, mon blog n’est pas là pour cela ! Mais je ne peux pas rester insensible à mon ressenti et je pense que ces deux derniers chapitres sont inutiles à l’histoire, d’une analyse grossière et surfaite de la situation, ainsi que limite-limite sur les propos tenus vis-à-vis de la communauté musulmane, voire même potentiellement dangereux dans un contexte sensible qui est le nôtre actuellement !
Je remercie néanmoins Babelio et l’édition Erickbonnier pour l’envoi de cet ouvrage et j’espère que mes propos ne seront ni déformés ni mal interprétés car ils sont tous accompagnés d’un profond respect et d’une envie d’amour, de paix et de fin de scission entre les Hommes !

 

C’est Lundi, Que Lisez-vous ? #54

stories from the sea

Il est l’heure du RDV du Lundi initié par Mallou et repris par Galleane. Mais avant d’aller plus loin, voici un petit rappel du principe :
Il vous suffit chaque lundi de répondre à ces trois questions :
  • Qu’ai-je lu la semaine passée?
  • Que vais-je lire ensuite?
  • Que suis-je en train de lire en ce moment?
Ensuite, RDV sur le blog de Galleane pour y laisser le lien vers votre article :)
Ces dernières semaines, j’ai fini deux services presse ainsi qu’une LC avec ma copinaute Nath de Mes Lectures du dimanche :
« Le vol du gerfaut » de Jean Contrucci, « La fissure » de Jean-Paul Didierlaurent et « Le songe d’une nuit d’été » de William Shakespeare
  • « Le vol du gerfaut » est une très sympathique histoire d’arroseur arrosé tournant autour d’un manuscrit volé. Une plongée dans le monde de l’édition et dans de nombreuses références littéraires. Ma chronique ici pour les plus curieux !
  • « La fissure » est une réécriture de vie, loufoque et délicieuse. L’auteur fait parler les nains de jardin avec cynisme et sarcasme ainsi que voyager son héros à l’autre bout du monde. Un voyage délirant qui vaut le détour 😉 Ma chronique ici si l’envie vous en dit !
  • « Le songe d’une nuit d’été » est une magnifique pièce de notre dramaturge anglais préféré. Un rêve divin qui nous fait sourire et heurte en finesse le puritanisme anglais de l’époque. Les chroniques pour ce défi Classique de Nath & moi à voir ici 🙂
Je suis en ce moment en plein Moyen-Age espagnol grâce à la réception d’un service presse de Babelio via Masse Critique :
« Les bûchers d’Isabelle la Catholique » de Didier Nebot

cvt_les-buchers-disabelle-la-catholique_590

Un plongée dans les guerres de religion et notamment sur l’antisémitisme au Moyen-Age en Espagne. Je découvre la plume de l’auteur avec joie dans ce roman historique qui pour l’instant rempli tout ses contrats !
Ensuite, je me plongerai dans un univers historico-fantastique grâce à un service presse que je me languie de commencer …
« Un Monde Après l’Autre – Les chroniques de St Mary – Livre 1 » de Jodi Taylor

les-chroniques-de-st-mary-s-tome-1-un-monde-apres-l-autre

Je remercie par avance, une énième fois, Agnès Chalnot et HC Editions pour l’envoi de ce livre à la couverture comme toujours magnifique 🙂
Et vous, que lisez-vous ?

« L’Aigle Noir » d’Hervé Mestron

9791090685987-165x250


Résumé :

Sur la côte normande, à Ouistreham. Pendant l’année, avant l’arrivée des touristes, les jeunes s’ennuient. Billie, une adolescente à la voix sublime, est minée par un secret inavouable, et vit de plus en plus repliée sur elle-même. Hartman, le nouveau professeur de musique, ex-jazzman au passé mystérieux, tombe amoureux de la voix de Billie. Cherchant à se rapprocher de la jeune fille pour l’aider, il va bientôt comprendre qu’il n’est pas le bienvenu dans ce collège.

Mon avis : ♥♥♥♥

Dans cette courte nouvelle destinée aux ados, on suit Billie, jeune fille réservée avec une voix d’ange. Sa vie palpite grâce à la musique et elle perçoit un sens au rythme musical que ses camarades ne peuvent pas comprendre, d’ailleurs personne autour d’elle ne comprend cela. Jusqu’à l’arrivé d’un professeur de musique, Mr Hartman, inconnu dans cette petite ville dans laquelle il arrive à peine, il va tomber amoureux de la voix de Billie et essayer de nouer un lien avec elle. Mais une ombre rode dans ce tableau, la meilleure amie de Billie peut-être par jalousie ou pour se rendre intéressante va accuser le professeur de chercher à avoir des rapports avec la jeune fille. S’ensuit une véritable descente au enfer pour Mr Hartman ainsi qu’un engrenage pour Billie.
L’auteur nous plonge dans les méandres adolescents, la timidité, la première fois, la recherche de soi et l’incompréhension avec le monde des adultes. On assiste à l’impuissance de Billie de contrer l’engrenage dans lequel Mr Hartman s’enfonce, à son incapacité de se faire entendre des adultes et à sa douleur de ne pas savoir comment gérer la situation. Un nouvelle brute qui traite de sujets forts comme l’attouchement sur mineur, mais aussi et surtout qui met en pleine tête les conséquences irréversibles des préjugés et l’acharnement des adultes à vouloir parfois penser à la place des enfants. Le manque de dialogue constructifs donc est au cœur de cette nouvelle, rappelant sans cesse la difficulté d’être parent mais aussi celle d’être ado, ainsi que la radicalité de certains jugements pouvant mener au pire. Le tout sur fond musical, sur cette magnifique et poétique chanson qu’est « L’aigle noir » de Barbara. Cette voix fragile faisant écho à la fragilité de l’héroïne, ou même simplement à l’adolescence.
C’est donc l’histoire de deux êtres dont l’âme s’est reconnue sur le plan musical, deux êtres que la douleur et le mal-être réunis mais qui finit encore plus mal qu’elle ne commence… Un drame actuel qui fait réfléchir. Et même si quelques points m’ont déplu, je ne peux pas insister dessus car cette petite lecture mérite d’être lue et connue.
Je remercie Babelio, ainsi que l’Edition Le Muscadier de m’avoir permit de lire cette nouvelle et de découvrir cet auteur.

C’est Lundi, Que Lisez-vous ? #50

stories from the sea

Nous voilà encore au début d’une nouvelle semaine ! C’est moi ou elles défilent à vitesse grand V ?!!! Quoi qu’il en soit, c’est l’heure de notre RDV du Lundi initié par Mallou et repris par Galleane. Mais d’abord, un bref rappel du principe :
Il vous suffit chaque lundi de répondre à ces trois questions :
  • Qu’ai-je lu la semaine passée?
  • Que vais-je lire ensuite?
  • Que suis-je en train de lire en ce moment?
Ensuite, RDV sur le blog de Galleane pour y laisser le lien vers votre article :)
Cette semaine, j’ai découvert une nouvelle que j’ai en service presse :
« L’été d’un chien » de Cassandra Bouclé

51i1blx9kyl-_sy346_

Une histoire touchante se trouve dans ces quelques pages qui se lit très vite. J’ai été ému et révolté par la malheureuse réalité que l’auteure met en avant. Je la remercie encore d’avoir accepter de me faire lire cette nouvelle. Ma chronique arrivera prochainement pour les curieux et les amoureux des animaux 🙂
En ce moment, je suis plongée dans la lecture d’un roman de la rentrée littéraire :
« Underground Railroad » de Colson Whitehead

9782226393197-x

Ce roman traite de l’esclavage au travers de son personnage principal, Cora, jeune esclave dans une plantation de coton. Puis, d’un voyage, une évasion dans l’espoir de recouvrer la liberté. Je n’en suis pas très loin pour le moment et je dois avouer que j’ai eu un peu de mal au début à entrer dedans. Maintenant que c’est chose faite, j’ai hâte de découvrir cette histoire.
Ensuite, je lirai un autre service presse gagné par la dernière Masse critique de Babelio :
« L’Aigle noir » de Hervé Nestron

9791090685987-165x250

Je remercie Masse critique pour ce roman que j’attends avec impatience dans ma boîte aux lettres et que j’ai hâte de commencer !
Et vous, que lisez-vous ?