« Les visages » de Jesse Kellerman

artoff38

Résumé :

La plus grande œuvre d’art jamais créée dort dans les cartons d’un appartement miteux. Ethan Muller, un galeriste new-yorkais, décide aussitôt d’exposer ces étranges tableaux, qui mêlent à un décor torturé d’innocents portraits d’enfants. Le succès est immédiat, le monde crie au génie. Mais un policier à la retraite croit reconnaître certains visages : ceux d’enfants victimes de meurtres irrésolus…


Extrait :

« Non, je ne crois pas, monsieur Muller. Mais je vais quand même me risquer à vous demander une dernière fois si vous ne voudriez pas faire le déplacement pour venir me voir. Je vous en serais infiniment reconnaissant. Je n’habite pas très loin.
-Où ça ? demandai-je par réflexe.
-Breezy Point. Vous savez où c’est?
Je ne savais pas.
« A Rockaway. Vous prenez la rocade de Long Island. Vous savez comment y arriver?
-Monsieur McGrath, je n’ai pas dit que je venais.
-Ah ! J’avais cru.
– Non, monsieur.
-Bon. Bien. Tant pis alors. »
Il y eut un silence. Je m’apprêtais à le remercier de son appel, mais il me devança :
« Vous ne voulez pas savoir de quoi il s’agit? »
Je laissai échapper un soupir.
« Allez-y.
-C’est à propos de la photo dans la journal. La photo du petit garçon. »
Je compris qu’il parlait du chérubin dans le Times.
« Oui, eh bien?
-Je le connais, dit McGrath. Je sais qui c’est. Je l’ai reconnu tout de suite. Il s’appelait Eddie Cardinale. Il y a quarante ans, il a été étranglé mais on n’a jamais retrouvé le coupable »
Il fut interrompu par une autre quinte de toux.
« Je vous indique le chemin ou vous savez comment rejoindre la rocade ? »

Mon avis : ♥♥♥♥♥

Depuis le temps que j’en entendais parlé, je me suis enfin lancé et j’ai passé un vrai bon moment avec ce livre. Pour reprendre un peu le résumé, on a un Ethan Muller, galeriste reconnu, qui reçoit l’appel du bras droit de son père au sujet de dessins laissés à l’abandon dans un appartement. Peu emballé, il est à deux doigts de refusé. Quelle erreur aurait-il faite… ou pas !!! En effet, un succès incroyable en découle mais il tombe de suite de 1000 étages quand il reçoit l’appel du policier à la retraite.  Ce qui est top, c’est que l’intrigue débute très vite, on a pas besoin d’attendre le dixième chapitre. Ensuite, plus on avance plus on voit que cette histoire est peut-être plus proche de lui qu’il ne le pense. M’enfin par contre, je suis un peu mi-figue mi-raisin sur la fin qui manque un peu de matière à mon goût.
Ça reste quand même un très bon thriller, l’auteur est super intéressant car il nous emmène bien plus en profondeur que la plupart des autres romans du genre qui parfois manque de finesse dans les descriptions ou dans les caractères et personnalités des personnages.
J’ai été passionnée par l’intrigue et la manière de l’auteur de se livrer à travers le personnage principal. On se sent du coup comme proche de lui. Le texte étant écrit à la première personne, j’avais une réelle impression de tout découvrir en même temps que le héros, en ressentant ces émotions et ces questionnements. De plus, deux histoires se superposent pour se rejoindre à la fin. L’une débute en 1847 et l’autre de nos jours avec le galeriste, ce qui amène un super dynamisme au tout.
Malheureusement, comme je disais, j’ai été déçu par la fin, il me manque le « wahouuu » qui vient mettre la cerise sur le gâteau. Et manque de bol adorant les cerises, ça m’a vraiment manqué :/ Cela dit ça ne m’empêchera pas de lire un autre de ses romans !
Les + : Intrigue bien ficelée et agréablement menée. L’auteur marque vraiment un style bien à lui ce qui promet pour ces romans à venir.
Les – : Cette fin un peu trop banale qui manque de punch et qui aurait peut être mérité quelques lignes supplémentaires