L’Apothicaire – Henri Lœvenbruck

Découverte Kube – Éditions J’ai Lu – Prix : 9.40€ (Poche)

IMG_20200103_111232_193

« Il vécut à Paris en l’an 1313 un homme qui allait du nom d’Andreas Saint-Loup, mais que d’aucuns appelaient l’Apothicaire, car il était le plus illustre et le plus mystérieux des préparateurs de potions, onguents, drogues et remèdes… »
Un matin de janvier, cet homme découvre dans sa boutique une pièce qu’il avait oubliée… Il comprend alors que jadis vivait ici une personne qui a soudainement disparu de toutes les mémoires.
L’Apothicaire, poursuivi par d’obscurs ennemis, accusé d’hérésie par le roi Philippe le Bel et l’Inquisiteur de France, décide de partir jusqu’au mont Sinaï.
Entre conte philosophique et suspense ésotérique, L’Apothicaire est une plongée vertigineuse dans les mystères du Moyen Age et les tréfonds de l’âme humaine. Résumé via Babelio

Rhétorique & Oralité

Henri Lœvenbruck – que je ne connaissais pas avant cette lecture – prend le pari dans son roman de faire revivre la rhétorique et son oralité. Un savoureux mélange pour les appréciateurs de mots et de leur tournure oratoire. Je dis « oratoire » pour une bonne raison : imaginez-vous, chers ami(e)s littéraires, assis dans la cour du château écoutant le troubadour (ou trouvère, selon que vous soyez plutôt langue d’oc ou langue d’oïl) vous narrer l’épopée d’Andreas Saint-Loup – grand apothicaire parisien ; de Robin – son apprenti ; et de Aalis – jeune fille parricide. Vous avez l’image en tête ? Si elle vous plaît, ce livre est fait pour vous.
L’auteur tient son fil épique durant 800 pages et n’hésites pas à apostropher son lecteur, rapellant ainsi le pacte inconditionnel liant l’auteur à son lecteur via l’acte d’écriture. Une immersion totale dans l’aventure la rendant des plus savoureuses.

Histoire & Philosophie

Serait-il plus juste de parler de théologie ? Pour nous, contemporains, ce serait une certitude. Néanmoins, pour coller au plus juste à cette période médiévale – à savoir 1313, date à laquelle débute cette aventure – il faut s’en tenir au terme de philosophie qui ne faisait pas encore de distinction entre les deux notions. Le distinguo religieux n’interviendra que bien plus tard historiquement, ainsi la religion était encore une partie inhérente de la règle philosophique de ce moyen-age chrétien, intégrant déjà avec peine la littérature profane, en langue vernaculaire, à son patrimoine culturel.
L’auteur nous immerge dans l’histoire moyennageuse révélant un souci de documentation acharnée et un véritable trésor d’apprentissage pour son lectorat. Climat historique et débats philosophiques au programme de cette lecture captivante, dont on ne veut plus se détacher. L’auteur livre à un lecteur émerveillé la période susdite sur un plateau d’argent liant ainsi l’utile à l’agréable – œuvre pouvant faire revoir à Platon son refus de l’inutilité fictionelle !

Personnages & Objet sacré

Autres points forts de ce thriller médiéval : ses personnages complexes et sa quête du sacré ponctuée de rencontres templières. L’auteur tisse une véritable personnalité à ses personnages les rendant humains et palpables. Ainsi aucun d’entre eux ne peut prendre la parole sans que l’on sache de qui il s’agit ! Andréas est un précepteur bourru et attachant auprès duquel on rêverait d’apprendre ; Robin est un élève loyal et courageux que l’on souhaiterait avoir pour ami ; et Aalis, la petite guerrière est futée et combative. Une femme qui prend son destin en main et à laquelle on aimerait ressembler dans nos moments de doute.
La quête d’Andréas de cet objet sacré – dont je tais raisonnablement la nature – par son mysticisme intrigue et captive en premier lieu. Puis, en qualité de lecteur, on parcourt le chemin avec le héros avançant sur les sables mouvants de la philosophie et de la quête initiatique. Les émotions sont au rendez-vous, tout comme le savoir. Deux balluchons humains promenés dans l’épopée saintloupienne pour notre plus grand bonheur !

En une phrase…

Ce roman est une putain de merveille ! 10/10 !

C’est Lundi, Que Lisez-vous ? #48

stories from the sea

Voilà, le retour du RDV du Lundi (irrégulier oui je sais !) initié par Mallou et repris par Galleane. Mais d’abord un petit rappel du principe :
Il vous suffit chaque lundi de répondre à ces trois questions :
  • Qu’ai-je lu la semaine passée?
  • Que vais-je lire ensuite?
  • Que suis-je en train de lire en ce moment?
Ensuite, RDV sur le blog de Galleane pour y laisser le lien vers votre article :)
Bon avant toutes choses, je sais que je suis très irrégulière et beaucoup moins présente qu’avant sur le blog. J’en suis vraiment désolée mais le problème comme certains le savent est… le manque de temps ! Entre le boulot et les sacrés journées qu’on y fait, plus les cours à faire une fois rentrée, c’est compliqué de trouver non seulement du temps pour lire les livres de la fac, les livres perso et ensuite de les chroniquer ! J’espère donc que vous serez clément sur ce manque de rigueur 🙂 Une chose est sûre, ça me manque et je pense à vous tout le temps !

Cela fait, revenons aux lectures. Durant cette longue période j’ai lu plusieurs livres :
« Nos années sauvages » de Karen Joy Fowler, « Adultère » de Paulo Coelho, « Phèdre » de Racine
  • Pour « Nos années sauvages », je vous l’avoue… J’ai abandonnée vers la moitié du livre ! Je n’ai vraiment pas du tout réussi à entrer dedans et à apprécier ma lecture. On m’avait prévenu de l’originalité du roman mais je n’ai pas pu… Je ferai une petite chronique tout de même pour éclaircir les points qui m’ont déplus !
  • En ce qui concerne « Adultère » qui est la lecture du « Défi Livre voyageur », j’ai été assez mitigé sur l’histoire et la mise en forme de celle-ci. Si cela vous intéresse, je vous laisse faire un tour sur la chronique 🙂
  • Enfin, « Phèdre » le magnifique ! C’est en LC avec Nath dans le cadre de notre « Défi LC classique » que je l’ai lu et je me suis régalée. Une superbe plume mêlant théâtre et poésie. Encore un classique qui relève le défi et une énième LC au top avec Nath ! Pour les curieux, notre chronique sera mise en ligne dès demain 🙂
En ce moment, je suis plongée dans deux ouvrages, l’un avec ma liseuse (et oui ! Ça y est haha) et l’autre, au format papier en service presse :
« Les Misérables » de Victor Hugo et « Waringham – La roue de la fortune » de Rebecca Gablé
  • Je me régale avec « Les Misérables » que je voulais lire depuis longtemps mais qui me laissait dubitative sur le nombre de pages (1853 pages quand même tous tomes réunis) et puis, avec ma nouvelle copine la liseuse, je me suis lancée et c’est un vrai plaisir !
  • « Waringham » est un bijou sorti hier en librairie ! Surtout, n’hésitez pas. Bien que je ne l’ai pas fini, je suis convaincu ! Il marche sur les pas des célèbres « Rois maudits » de Druon ou encore des « Piliers de la terre » de Follet. C’est en pleine Angleterre que l’on navigue pendant la guerre de cent ans, en suivant les aventures du fils du Comte de Waringham ayant perdu son titre après la mort de son père. Un roman historique trépidant et bourré d’humour ! Je remercie encore une fois les éditions HC pour ce service presse et cette magnifique découverte !
Suite à cela, je ne sais pas trop encore dans quelle lecture je vais me lancer vu la taille gargantuesque de ma PAL réelle et maintenant virtuelle !!! Affaire à suivre donc…
Et vous, que lisez-vous ?

Défi « Le Livre Voyageur » Session 1 – « Adultère » de Paulo Coelho

62005445_11629290

Résumé :

Un mari aimant, de beaux enfants, un métier gratifiant ; sur le papier, Linda a tout pour être heureuse. Et pourtant, elle n’est qu’apathie et indifférence. Puis vient la rencontre avec un ancien petit ami. Jacob est un homme politique de premier plan et réveille en elle un sentiment perdu depuis longtemps : la passion. Mais pour conquérir cet amour impossible et enfin trouver le bonheur, elle devra puiser jusqu’au plus profond d’elle-même.

Mon avis : ♥♥♥♥♥

Avant toutes choses, je suis heureuse de partager cette expérience avec vous ! Et j’ai vraiment hâte de lire vos retours à tous 🙂 Je vous souhaite une excellente lecture dans les prochains mois et je vous annonce que le livre est déjà entre les mains de la prochaine sur la liste, à savoir, Nath de « Mes Lectures du dimanche ».

jungle & river trails

Revenons au livre. Comme expliqué dans le résumé on suit Linda, 31 ans, qui a tout pour être heureuse. Pourtant, on l’a voit sombrer peu à peu dans une dépression remettant tout en cause et surtout laissant libre court à son envie d’aventures. Aventure de la vie mais aussi aventure de l’amour du sexe ! Après avoir revu un ancien petit ami de jeunesse, elle se laissera aller à l’adultère. Un adultère contre la dépression comme on avale un des lysanxia…
Alors, j’ai vraiment avalé les pages de ce roman qui se lit très bien et nous emporte dans la vie et les ressenties de Linda de manière efficace et agréable. En revanche, bien que j‘ai apprécié l’analyse du couple et de la routine qui s’y installe au fur et à mesure des années, j’ai trouvé un peu simple la solution de l’adultère. Et surtout, la déculpabilisation de l’acte en lui-même. De surcroît, les scènes sexuelles sont abrupts et – je trouve – sans aucun intérêt littéraire. Je soupçonne l’auteur (que pourtant j’aime beaucoup) d’avoir laissé libre court à ses pulsions et ses fantasmes en une sorte de catharsis à travers cette héroïne de base effacée, voire transparente, qui se transforme en actrice porno d’une page à l’autre. En clair, bien que j’ai trouvé la lecture agréable, je ne peux pas dire que je me sois retrouvée ou encore que j’ai été transporté par cette histoire.
Enfin, un autre point m’a un peu turlupiné, la réaction du mari… Je ne veux pas trop en dévoiler mais je pense que sa tirade de fin n’est vraiment que pure fiction ! Aucun homme ne régirait comme cela, enfin je pense, peut-être que je me trompe hein m’enfin bon, vous me direz ce que vous en pensez parce que moi, je suis resté « yeux écarquillés et bouche bée ! ». Bien que ce soit beau, il faut quand même rester lucide et pourtant je suis loin d’être une grande jalouse… (oui, bon d’accord même sans rien dévoiler, j’en dévoile trop ! Donc je m’arrête !!). En bref, je n’ai pas vraiment réussi à déceler la morale qui se dégage de cette histoire… Et ça me chagrine !
Sur tout ces éléments quelque peu négatifs, il n’en reste pas moins que je suis contente d’avoir découvert cet énième roman de l’auteur qui se laisse lire facilement et agréablement, même si je sais par avance que ce n’est pas celui qui me marquera le plus.

La chronique de Nath ♣ La chronique de Carolane ♣ La chronique de Rose ♣ La chronique de Aelys ♣ La chronique de Claire ♣ La chronique de Revanbane45 ♣ La chronique de C&T ♣ La chronique d’Ali ♣ La chronique d’Aline ♣ La chronique de Sam ♣ La chronique de Geneviève ♣

C’est Lundi, Que Lisez-vous ? #47

stories from the sea

Et voilà de retour du RDV du Lundi initié par Mallou et repris par Galleane dont le principe est simple :
Il vous suffit chaque lundi de répondre à ces trois questions :
  • Qu’ai-je lu la semaine passée?
  • Que vais-je lire ensuite?
  • Que suis-je en train de lire en ce moment?
Ensuite, RDV sur le blog de Galleane pour y laisser le lien vers votre article :)
J’ai fini ce matin (il y a quelques minutes) ma lecture de la semaine – LC avec Nath de Mes Lectures du dimanche :
« Le Cercle » de Bernard Minier

cvt_le-cercle_9511

Et bien tu sais quoi ma Nath, moi je dis : « Oh Magnificence ! » haha. Encore un thriller de fou, j’adore définitivement cet auteur !! Et j’ai hâte d’échanger avec toi dessus 🙂
Je vais commencer, d’ici quelques heures, un livre qui a fait beaucoup parlé de lui sur la blogosphère depuis sa sortie et dont je vous ai parlé la semaine dernière :
« Nos années sauvages » de Karen Joy Fowler

9782264069429

C’est un livre que j’ai vraiment hâte de lire. J’ai lu de supers avis dessus mais aussi des avis plus mitigés, en tout cas je l’ai toujours gardé en mémoire dans l’attente de sa sortie poche. Donc je savoure d’avance cette lecture attendue, qui j’espère sera bonne !!
Ensuite, je lirai LE livre du défi mis en place il y a peu et que j’ai hâte de débuter avec vous… Celui du  Livre Voyageur !
« Adultère » de Paulo Coelho

62005445_11629290

Et vous, que lisez-vous ?

LC avec La Labyrinthèque – « Khadija » de Marek Halter

khadija


Résumé : 

Khadija, prospère femme d affaires, est veuve. Pour conserver sa place au sein de la communauté des riches marchands de La Mecque, elle doit se remarier. Contre toute attente, son choix se porte sur un homme pauvre, inconnu et illettré : Muhammad ibn Abdallah. En dix ans de bonheur, le couple s affirme dans la société mecquoise. Khadija s’impose comme une femme d exception, tandis que la modération et la sagesse de Muhammad conquièrent les puissants. Mais une série de tragédies s’abat sur le pays. Khadija fait preuve d’un courage et d’une force inouïs. La paix revenue, Muhammad s’isole dans le désert et entend un jour la parole divine. Il croit devenir fou, mais Khadija saura se dresser contre tous pour faire entendre la parole nouvelle de son époux, et poser les fondements de l’Islam.

Mon avis :

Ce livre me tenait à cœur depuis longtemps et c’est avec plaisir que j’ai partagé cette lecture avec La Labyrinthèque ! Que, malheureusement, j’ai fait attendre… Encore désolée !
En passionnée d’histoire, mes cours me font plus souvent voyager en Occident. Alors bien sûr, l’Orient m’attire. Qui dit Orient, dit polythéisme de l’Arabie mais ensuite début de l’Islam : de la réception du message d’Allah par Muhammad, à sa diffusion et à l’Hégire qui marque le début du calendrier musulman. Ce livre m’a donc attiré pour son aspect historique mais aussi pour l’angle qu’il met en lumière, à savoir comme le nom de la trilogie l’indique : « Les femmes de l’Islam ». Bien sûr, je suis une femme quoi de plus naturel qu’une pointe de féminisme mais aussi, car souvent « derrière chaque grand homme, il y a une grande femme » ou comme le dit le proverbe arabe du début du roman « Si l’homme était un fleuve, la femme en serait le pont ». Ce proverbe résume bien le lien homme/femme qui se déroule sous nos yeux dans cette histoire… Mais venons-en au livre …
Khadija est la veuve la plus puissante de Mekka, mais malgré cela sa voix ne compte pas. Evidemment, c’est une femme. La tradition veut que les hommes décident, en Orient comme en Occident. Après une razzia dont sa caravane fût la cible, elle remet en cause son veuvage pour plusieurs raisons :
  1. La vengeance. La razzia a été commandée par un puissant de Mekka, Abu Sofyan, qui au même moment la demande en mariage, en énième épouse, pour mettre la main sur sa fortune.
  2. Le pouvoir et la sauvegarde. Sa cousine, Muhavija, la sermonne en lui expliquant qu’un remariage serait la meilleure solution pour elle, pour sa fortune, sa descendance et pour la représenter auprès des grands de la cité.
  3. L’amour et la protection. Elle sait au fond d’elle-même qu’elle est tombée sous le charme de Muhammad ibn ‘Abdallâh. L’un de ceux qu’elle a choisi pour accompagner sa caravane et qui a gagné la bataille lors de la razzia. Celui qui se fera tuer si Abu Sofyan apprend qu’il a tué un des siens. Le sang vengé par le sang.
Elle se laisse donc convaincre, non sans crainte d’être rejetée pour son âge. En effet, elle a une dizaine d’années de plus que Muhammad. Mais celui-ci accepte. Le mariage est célébré et leur amour en ferait rêver plus d’une. Muhammad est un homme aimant, courageux et fidèle. Khadija est une femme forte, indépendante et pleine d’amour pour son mari. Ensuite, on suit la vie de Mekka et ses drames. La vie de Khadija et Muhammad, la naissance de leurs enfants, leurs drames, leurs joies jusqu’au message reçu par Muhammad. Jusqu’à ce que Muhammad devienne le Prophète de cette belle religion qu’est l’Islam.
J’ai aimé cette lecture qui permet d’en apprendre plus sur les mœurs de l’époque et de mettre en avant cette femme qui nous prouve que malgré tout les femmes avaient de l’importance et pouvaient contrer les hommes à leur manière. Je me suis passionnée pour les personnages de Khadija et Muhammad mais aussi les esclavages très présents dans leur vie, comme des membres de la famille. J’ai souvent ri, pleuré et souri. Les chapitres courts et la plume fluide de l’auteur donnent envie de ne jamais pauser le livre. En revanche, j’ai trouvé le début un peu trop long et il m’a manqué la poésie et la magie orientale dans ces lignes. C’est peut-être idiot mais lorsque j’ouvre un livre sur l’Orient, je m’attends à la magie des «Mille et une nuits » et ici, je ne l’ai pas retrouvé. C’est donc pour ces petits regrets que je ne peux pas mettre le livre en coup de cœur, bien que pourtant je me sois délectée de cette lecture. Je ne tarderai pas d’ailleurs à me lancer dans la lecture de la suite : « Fatima », dernière fille au corps de garçon de Khadija et du Prophète, Muhammad.

L’avis de La Labyrinthèque :

Marek Halter rend hommage à une femme de caractère, dont l’amour et la finesse d’esprit imprègneront Muhammad, le futur prophète de l’islam.
Le rythme est assez lent, et ce n’est qu’à la moitié du roman que Khadija, déjà veuve, se marie à Muhammad, de dix ans son cadet.
Commerçant et dirigeant des caravanes, leur existence prospère jusqu’à une série de catastrophes qui frappe la Mecque : peste, sécheresse, pluies diluviennes. Alors que les grands dignitaires s’enfuient en pensant que leur dieu Hobal les a abandonnés, Khadija décide de rester.
De plus en plus dubitatifs quant à la puissance d’Hobal, Khadija et Muhammad apprennent bientôt, grâce à d’anciens parchemins de savoir, l’existence d’un dieu de parole, un dieu qui n’aurait aucune représentation humaine ou animale, et qui purifie les siens par les eaux. Peu avant la mort de Khadija, Muhammad obtiendra la révélation, dans une grotte du désert.
Ce roman permet de comprendre les mœurs et mentalités de l’époque, ainsi que la place réservée aux femmes ; si elles sont certes à l’écart de certains savoirs sacrés ou des assemblées officielles, elles n’en ont pas moins leur mot à dire, comme le prouve Khadija en gérant elle-même ses finances et en s’adressant aux foules pour les convaincre de la félonie des hauts dignitaires ayant fui La Mecque aux heures les plus sombres.
Le roman reste au final assez succinct quant aux évènements historiques, accordant plus de place à des conversations ou des détails qui malheureusement peinent à nous passionner pleinement.
En revanche, l’analyse de la vieillesse chez la femme, entre amertume, révolte et angoisses, est extrêmement réaliste et a le mérite de mettre en valeur une femme « mûre ».

 

Défi « Le Livre voyageur » – Session 1

jungle & river trails

Hello mes croq’mots !

Je reviens vers vous pour vous annoncer que la session 1 de ce défi est enfin complète ! 😀 Sans plus attendre, voici la liste officielle des participants associés aux mois de lecture :
  1. Septembre 2017 : Moi-même
  2. Octobre 2017 : Nath de « Mes Lectures du dimanche »
  3. Novembre 2017 : Carolane de « La bibliothèque de Caro »
  4. Décembre 2017 : Rose de « Les livres de Rose »
  5. Janvier 2018 : Aelys de « Figures de style »
  6. Février 2018 : Claire de « La Tête en Claire »
  7. Mars 2018 : Revanbane45 de « ReadLookHear »
  8.  Avril 2018 : C&T ou T&C de « Ô Grimoire ! »
  9.  Mai 2018 : Ali de « Ali et ses lectures »
  10.  Juin 2018 : Aline de « Miss Aline li » [FB]
  11.  Juillet 2018 : Sam de « Sam délivre ses livres »
  12. Août 2018 : Geneviève de « Collectif Polar : chronique de nuit »
Le défi débutera donc en septembre avec ma lecture du roman ainsi que ma chronique, puis se poursuivra chaque mois avec les chroniques des blogs participants ! Je vous remercie tous de participer et j’ai vraiment hâte de commencer cette expérience avec vous 
Le livre de la session 1 :

162

Vous pouvez retrouver toutes les informations, ainsi que suivre les chroniques de chacun sur la page de mon blog « Le Livre voyageur » dédiée au défi mais aussi sur les blogs respectifs des participants 🙂


Je profite de l’article pour vous informer de l’ouverture prochaine d’une deuxième session pour ce défi qui débutera en décembre 2017. Ayant déjà deux participants, n’hésitez pas à nous rejoindre pour compléter la liste 🙂 Voici le livre voyageur de cette session 2 :

dispersez-vous-djian

Tout commence alors que Myriam est encore adolescente. Extrêmement introvertie, elle vit chez son père qui l’a élevée seul. La mort de leur voisine fait débarquer dans le quartier un homme d’une cinquantaine d’années, Yann, qui très vite devient son premier amant. Chronique d’une émancipation borderline, ce roman raconte une vie hors des codes, entièrement construite à la faveur de rencontres et des situations. On croit tout savoir de Myriam, mais peut-être nous a-t-on caché l’essentiel ?

C’est Lundi, Que Lisez-vous ? #46

stories from the sea

C’est l’heure du RDV du Lundi initié par Mallou et repris par  Galleane. Le principe est simple :
Il vous suffit chaque lundi de répondre à ces trois questions :
  • Qu’ai-je lu la semaine passée?
  • Que vais-je lire ensuite?
  • Que suis-je en train de lire en ce moment?
Ensuite, RDV sur le blog de Galleane pour y laisser le lien vers votre article :)
Pendant les deux semaines passées – eh oui ! j’ai passé mon tour la semaine dernière ! La Mer de sable a eu raison de moi 😉 – j’ai lu deux romans, l’un a été un coup de cœur et l’autre un super moment en LC avec  La Labyrinthèque :
« 1984 » de George Orwell et « Khadija – Les femmes de l’Islam 1 » de Marek Halter
1984 m’a éblouit autant qu’il m’a glacé le sang. Une dystopie qui fait réfléchir et remettre en question la société. Un régal intellectuel et sociétal.
Khadija est une belle histoire historique, bien que certains faits soient retouchés ou d’autres incertains, j’ai passé un moment délicieux en Orient. Malgré tout, de petites choses me retiennent pour crier « Oh ! Magnificence ! » (bon ok, je ne crie jamais ce mot mais bon !)… Je vous en dirai plus dans mon article commun avec  La Labyrinthèque !
Depuis hier, je me suis plongé dans le deuxième livre d’un auteur découvert il y a peu, en LC également avec ma célèbre Nath de Mes Lectures du dimanche :
« Le Cercle » de Bernard Minier

cvt_le-cercle_9511

Un début qui annonce un thriller prometteur ! De toute façon, si le livre est aussi bon que « Glacé », je sais que je vais passer un très bon moment ! D’autant qu’il sera partagé avec ma très chère Nath avec qui les LC sont toujours un super moment de partage et d’échange 🙂
Ensuite, je me plongerai dans un livre qui a eu un succès fou sur la blogosphère et dont j’ai attendu la sortie en format poche avec impatience – oui, je n’aime pas lire sur les « grand format » que je trouve encombrants et lourds pour mes petits doigts haha XD :
« Nos années sauvages » de Karen Joy Fowler

9782264069429

Et vous, que lisez-vous ?

C’est Lundi, Que Lisez-vous ? #45

stories from the sea

Voici de retour l’heure du RDV du Lundi initié par Mallou et repris par Galleane. Le principe est simple :
Il vous suffit chaque lundi de répondre à ces trois questions :
  • Qu’ai-je lu la semaine passée?
  • Que vais-je lire ensuite?
  • Que suis-je en train de lire en ce moment?
Ensuite, RDV sur le blog de Galleane pour y laisser le lien vers votre article :)
La semaine passée, j’ai commencé et je suis toujours dans la lecture d’une dystopie bien célèbre :
« 1984 » de George Orwell

5662-gf

Je dévore cet opus et je suis toujours plus horrifiée et happée par l’histoire au fur et à mesure que je tourne les pages. Je le trouve affolant et plein de remises en question de la société d’après guerre, et même d’aujourd’hui. J’ai hâte de poursuivre et d’en découvrir encore plus !
Ensuite, je me lance dans ma LC que je fais avec La Labyrinthèque et pour laquelle, je suis en retard…
« Les femmes de l’Islam – Tome 1 : Khadija » de Marek Halter

khadija

Et vous, que lisez-vous ?

Défi « Le Livre voyageur » Encore 7 places !

jungle & river trails

Je reviens vers vous pour la proposition de ce défi 🙂 Il reste 7 places disponibles et on attend vos participations avec impatience !!
Le principe :
Un livre. Un voyage d’un an. 12 mois donc 12 participants – étant la première à le lire, le livre sera à ma charge et nous serons donc 12, moi compris ! Je précise que le livre sera toujours au format poche. Chacun dispose ainsi d’un mois pour lire le livre, en faire une chronique, y écrire un petit mot sur les pages (trace de votre lecture) et le renvoyer au prochain sur la liste ! L’envoie du livre à votre successeur sera donc à votre charge, soyez donc sûre de votre envie de participer à ce défi, que l’on peut illustré comme une sorte de grande Lecture Commune dans le temps et l’espace… Le dernier sur la liste me renverra l’ouvrage pour boucler la boucle. Je le garderai précieusement et ajouterai des photos des petits mots sur la page du défi, ainsi se finalisera le voyage avec le livre d’or du livre voyageur🙂
De mon côté, je compte créer une page sur mon blog destinée à ce défi, ce qui me permettra de mettre des liens vers vos chroniques et de laisser libre cours à nos discussions sur le livre, les réceptions, les envois ou autres.
Je joindrai également au livre 11 marque-pagescrées à l’occasion du défi, ainsi vous garderez une petite trace de votre participation en plus de vos chroniques. L’idée étant d’en prendre un et de faire passer les autres aux successeurs jusqu’au dernier.
Et voici le livre sélectionné :
« Adultère » de Paulo Coelho

41vzer2blfyl

 

Un mari aimant, de beaux enfants, un métier gratifiant ; sur le papier, Linda a tout pour être heureuse. Et pourtant, elle n’est qu’apathie et indifférence. Puis vient la rencontre avec un ancien petit ami. Jacob est un homme politique de premier plan et réveille en elle un sentiment perdu depuis longtemps : la passion. Mais pour conquérir cet amour impossible et enfin trouver le bonheur, elle devra puiser jusqu’au plus profond d’elle-même.

Pour participer, rien de plus simple il suffit de me laisser un commentaire (avec votre adresse mail) pour le signaler !

« Paulo Coelho » à l’honneur #6 – Août

Auteur

Un nouveau mois est déjà arrivé, c’est donc l’heure du RDV mensuel « Auteur à l’honneur » dont je vous rappel le principe et auquel vous êtes tous les bienvenues si vous avez envie d’y participer :
L’idée est que chaque mois, on se fasse découvrir un auteur qui nous tient à cœur. Étant tous des lecteurs d’horizons différents, cela permet aux uns et aux autres d’explorer d’autres univers qui nous tentent ! Pour participer, rien de plus simple :
  • une photo de l’auteur
  • une bref biographie de lui
  • Et enfin, deux ou trois livres que vous avez aimés et pourquoi !
Pour participer, vous n’avez plus qu’à me laisser un commentaire avec le lien vers votre article et je l’ajouterai au mien 🙂 Alors à vos claviers !
De plus, je profite de cet article pour mettre en avant la chronique de Madame Lit, vous y trouverez de magnifiques articles mensuels sur des auteurs qu’elle aime et ce depuis Janvier 2017. N’hésitez pas et cliquez ici pour un accès direct à cette catégorie.

paulo-coelho

L’auteur que je vous présente aujourd’hui est l’un des auteurs les plus lus notamment avec son oeuvre, L’Alchimiste. Un auteur dit populaire et souvent critiqué pour la simplicité de son écriture, ce même fait qui a contrario donne à ses œuvres la possibilité d’être lues de tous. Des histoires simples donc mais emplies de spiritualité, qui nous donnent à réfléchir sur soi, sur les autres, sur le monde qui nous entoure, sur notre chemin de vie, sur ce qu’il appelle notre légende personnelle. Je suis toujours ressortir pleine de paix de ces lectures et avec l’envie de conquérir le monde. Il fait partie de ces auteurs où l’on corne une page et l’on souligne des phrases-clés qui nous parlent et nous émerveillent. Un concentré de bonheur dans chaque page.
Paulo Coelho est né en 1947 à Rio de Janeiro. Il fréquente une école jésuite et ressent très tôt l’envie d’être écrivain. Ce qui n’est pas au goût de ses parents pour qui son destin est déjà tracé : « Tu seras ingénieur comme ton père« . Ce conflit de la voie à suivre aboutit à l’internement de Paulo en hôpital psychiatrique par ses parents désemparés face à cet enfant têtu qui veut gâcher sa vie. Mais avec grandeur, l’auteur leur pardonne et tente de comprendre : « Ils ne l’ont pas fait pour me faire souffrir… Ils ne savaient pas quoi faire, ils l’ont fait pour me sauver« . Suite à cela, il fait une école de droit et abandonne au bout d’un an. A 23 ans, il voyage, Mexique, Pérou, Bolivie, Chili, Europe et Afrique du Nord. A son retour, il compose des chansons populaires jusqu’à un brève emprisonnement en 1974 pour des gestes subversifs contre la dictature brésilienne. Sa recherche spirituelle lui fait faire de nombreuses expériences et c’est sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle que lui vient l’inspiration de son premier livre, « Le Pèlerin de Compostelle » (1987). Ensuite, il se consacrera aux livres et nous offrira une belle et longue bibliographie. On peut ainsi penser et dire que l’auteur a retrouvé sa « légende personnelle »…

 

« Si vous écoutez votre cœur, vous savez précisément ce que vous avez à faire sur terre. Enfant, nous avons tous su. Mais parce que nous avons peur d’être désappointé, peur de ne pas réussir à réaliser notre rêve, nous n’écoutons plus notre cœur. Ceci dit, il est normal de nous éloigner à un moment ou à un autre de notre Légende Personnelle. Ce n’est pas grave car, à plusieurs reprises, la vie nous donne la possibilité de recoller à cette trajectoire idéale »

 

« Messager de la paix » des Nations-Unies depuis 2007, l’auteur vit à Genève où il continue d’écrire. Il a crée en 2014 « La Fondation Paulo Coelho » qui vient en aide aux enfant, aux personnes âgées et aux hôpitaux délaissés à Rio et à laquelle il reverse une partie de ses revenus.
Voici maintenant les trois livres que je vous recommande dont le premier est presque évident :

 

 

  • « L’Alchimiste » est le premier que j’ai lu de lui (et relu, rerelu, rererelu, d’ailleurs rien que d’en parler, je pense le relire prochainement !). Je l’ai trouvé dans la bibliothèque de ma mère et la 4ème de couverture m’a appelé. On y rencontre Santiago, un jeune berger, qui part à la recherche d’un trésor au pied des Pyramides. Lors de ce voyage initiatique, il rencontre de nombreuses personnes et notamment l’Alchimiste qui lui apprendra à poursuivre son rêve et comment surmonter les épreuves pour l’atteindre mais aussi à écouter son cœur et à lire entre les lignes du destin. Ce livre est un voyage à la conquête de la fameuse « légende personnelle » et à travers le berger, on peut tous se voir, se découvrir et parfois se retrouver. Ce qui est amusant et, pour moi, significatif, est que chaque relecture est une redécouverte et une vision différente des choses. Ce livre m’en apprend toujours sur plus moi-même à travers le temps et l’expérience qui s’allonge… A lire et à relire donc sans modération 🙂
  • « Sur le bord de la rivière Piedra, je me suis assise et j’ai pleuré » est une histoire d’amour, de destins faits pour se lier. Pilar retrouve, après 11 ans de séparation, son ami d’enfance et de-là renaît leur amour. Pourtant un choix cornélien s’immisce entre eux. Lui est prêt à s’engager dans la religion, alors doit-il suivre la voie qu’il s’était tracée ou la rejeter pour vivre son amour ? Et Elle, doit-elle arracher l’homme qu’elle aime de sa voie ou partir pleurer cet amour défendu sur le bord de la rivière Piedra ? Autre que l’amour, la passion et la religion, ce livre soulève de nombreuses questions sur l’abandon de soi à l’autre, la peur, les concessions nécessaires. Encore une quête de sa « légende personnelle » qui est le thème récurrent de l’auteur.
  • « Onze minutes » est une réconciliation avec soi-même qui laisse de côté le mystique cher à l’auteur. Allant jusqu’au drame de la prostitution, Maria ne cherchait avant cela que l’amour, le Vrai. Elle combattra ses propres démons et se laissera aller à apprentissage de ce métier et de ses coutumes dont l’objet principal, le sexe, est pour elle une énigme. Une exploration parfois dur de la sexualité qui mènera l’héroïne vers un amour qu’elle s’était habitué à rejeter lors de la pratique de la prostitution. Une lecture poignante qui explore les sentiers battus dont on ne ressort pas indemne.
En bonus et pour clore en beauté cet article, je vous mets un lien vers le livre audio de « l’Alchimiste ». Pour la petite histoire – bien que tout ceci soit ré-expliqué sous la vidéo – Paulo Coelho a toujours dit que le piratage des livres en permettait la diffusion. Alors, lorsqu’il est tombé sur ce livre-audio piraté de son propre livre, il a en a fait fait lui-même la promotion. En ajoutant une proposition aux lecteurs :

 

« Si vous l’écoutez plus de cinq minutes, achetez le livre (ou audiolivre) pour que l’industrie comprenne que la piraterie n’est pas une menace pour les affaires. Comme je l’ai déjà dit, personne ne vous surveille. C’est votre décision, et je crois qu’elle sera la meilleure ».

 


Blogs participants et leurs chroniques :