« Roald Dahl » à l’honneur #8 – Novembre

Auteur

Voici l’heure du RDV mensuel dont je vous rappelle dans un premier temps le principe :
L’idée est que chaque mois, on se fasse découvrir un auteur qui nous tient à cœur. Étant tous des lecteurs d’horizons différents, cela permet aux uns et aux autres d’explorer d’autres univers qui nous tentent ! Pour participer, rien de plus simple :
  • une photo de l’auteur
  • une bref biographie de lui
  • Et enfin, deux ou trois livres que vous avez aimés et pourquoi !
Pour participer, vous n’avez plus qu’à me laisser un commentaire avec le lien vers votre article et je l’ajouterai au mien 🙂 Alors à vos claviers !
De plus, je profite de cet article pour mettre en avant la chronique de Madame Lit, vous y trouverez de magnifiques articles mensuels sur des auteurs qu’elle aime et ce depuis Janvier 2017. N’hésitez pas et cliquez ici pour un accès direct à cette catégorie.

roald-dahl-640x360

Pour ce mois à cheval entre Halloween et Noël, j’ai décidé de faire un retour en enfance avec cet auteur qui a bercé la mienne. 
Roald Dahl est né en septembre 1916 au Pays de Galles. Son enfance ne fût pas toute douce avec la perte de sa sœur aînée, puis de son père très jeune qui laissa sa mère élever six enfants à elle toute seule. Malgré tout, la famille arrivera à s’en sortir et l’auteur bénéficiera d’une bonne scolarité dans les écoles paroissiales britanniques. C’est lorsque le choix des universités (Oxford ou Cambridge tout de même) s’offre à lui qu’il préfère laisser les études de côté et se faire embaucher dans une compagnie pétrolière.
Pendant la Seconde Guerre Mondiale, il s’engage dans l’armée puis dans la Royal Air Force. Après des mois d’entraînements, il est enfin intégré à une escadrille mais lors d’une mission, des instructions de vols erronées lui valent un terrible accident d’avion. Il mettra des mois à se remettre de cet accident dans lequel il a frôlé la mort. Et bien qu’il réintègre l’armée après son rétablissement, les séquelles de cet accident laissent des traces irréversibles. Des maux de tête assourdissants et des évanouissements récurrents aboutissent à le rendre inapte au combat aérien.
C’est à ce moment là que son destin le rattrape, envoyé aux Etats-Unis comme espion pour écouter ce qui se dit mais aussi pour tenter d’encourager les Américains à prendre les armes aux côtés de l’Europe, il rencontre l’écrivain C. S. Forester qui le pousse à l’écriture. Son premier récit publié sera « A Piece of Cake » qui traite d’un accident d’avion en Syrie. Il sera l’auteur de nombreuses nouvelles macabres pour adultes qui seront adaptées par Alfred Hitchcock (rien que ça !), il recevra d’ailleurs deux fois le pris Edgar-Allan-Poe. Il se tournera ensuite vers les œuvres pour enfants que nous connaissons tous, adapté et réadapté au cinéma.
De plus, Roald Dahl – suite à des tragédies qui toucheront ses enfants – s’engagera dans le combat pour la santé des enfants. Il participera à l’invention d’une valve permettant d’évacuer le liquide présent dans le cerveau des enfants et sera très actif pour la sensibilisation des maladies infantiles, notamment la rougeole, une fondation porte d’ailleurs son nom : Roald Dahl Foundation. C’est en 1990 qui l’auteur s’éteint d’une leucémie.
Je vous propose maintenant de passer aux trois œuvres que je vous conseille, à vous mais aussi à vos bout de choux 🙂 Je sais qu’elles sont fortement connues m’enfin elles sont si… Merveilleuses ! :
  • « Matilda » est sans conteste mon préféré. Je l’ai découvert lorsque j’avais une dizaine d’années et il était ma bible haha. Je pense que je m’identifiais beaucoup à elle, bon sans le côté triste de ses parents affreux et de son horrible tante, mais elle me faisait croire que tout était possible. Matilda est une petite fille intelligente et curieuse qui ne jure que par les livres, complètement opposée à sa famille vulgaire et creuse qui ne jure que par la télé. Incomprise, sa colère augmente et c’est lors d’une grosse crise familiale qu’elle se rend compte de ses pouvoirs télépathiques. Je n’en dis pas plus de peur d’en dire trop pour ceux qui ne le connaissent pas encore ! Une belle histoire drôle et émouvante à déguster en famille 🙂
  • « James et la grosse pêche » ou « James et la pêche géante » est encore plus dans l’extraordinaire et le merveilleux. L’auteur part encore d’une situation tragique pour emporter son héros dans les merveilles du monde. Ici, il s’agit de James qui a perdu ses deux parents tués par un rhinocéros. Il se retrouve adopté par ses deux tantes, des mégères évidemment qui lui font subir un calvaire. Puis un jour, il rencontre un petit homme qui lui offre un sac contenant de petits vers à soie magique. Malencontreusement, James le fait tomber dans le jardin et le lendemain il trouvera à cet endroit une énoooorme pêche avec un trou dedans. Il emprunte alors ce tunnel et est emporté dans un magnifique voyage.
  • « Charlie et la chocolaterie » est encore plus connu que les deux autres, grâce notamment à la superbe adaptation de Tim Burton avec un Johnny Depp en grande forme et en haut de forme ! Encore une belle histoire, celle de Charlie, petit garçon d’une famille très très pauvre, qui a la chance de gagner dans une barre chocolatée l’accès pour une journée de visite à l’immense chocolaterie qui fait la renommée de son village. Excité comme une puce, il part avec son père pour cette visite qui leurs réserve de magnifiques rencontres et un voyage chocolaté et inoubliable.
Voici venue la fin de cet article dédié à Roald Dahl qui j’espère vous aura plu et donné envie de vous plonger dans ses histoires enfantines et magnifiques ! Mais avant de vous laisser, je vous mets en bonus les bandes-annonces (parfois un peu ancienne mais bon…) des films adaptés de ses œuvres…


Blogs participants et leurs chroniques :

Publicités

14 réflexions sur “« Roald Dahl » à l’honneur #8 – Novembre

  1. Haha c’est l’auteur de mes débuts ! ^^ J’ai tellement aimé ces livres ! Comme toi je me suis pas mal identifié à Matilda, j’ai aussi adoré Charlie dans Charlie et la chocolaterie et Charlie et le grand ascenseur de verre, mais je crois que mon préféré c’est Le Bon Gros Géant ^^

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Madame lit Une écrivaine ou un écrivain par mois- Octobre- Milan Kundera | Madame lit

  3. Pingback: TAG : le Liebster Award – La bibliothèque de Caro

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s