« 1984 » de George Orwell

5662-gf


Résumé :

« De tous les carrefours importants, le visage à la moustache noire vous fixait du regard. BIG BROTHER VOUS REGARDE, répétait la légende, tandis que le regard des yeux noirs pénétrait les yeux de Winston… Au loin, un hélicoptère glissa entre les toits, plana un moment, telle une mouche bleue, puis repartit comme une flèche, dans un vol courbe. C’était une patrouille qui venait mettre le nez aux fenêtres des gens. Mais les patrouilles n’avaient pas d’importance. Seule comptait la Police de la Pensée. »

Mon avis : ♥♥♥♥♥

« BIG BROTHER IS WATCHING YOU ! »

Que l’on ai lu ou non ce livre, nous connaissons tous cette phrase mythique et mystique… Et lorsque j’ai commencé cette lecture, je n’échappais pas à cette règle. Je savais de quoi parlais ce classique, j’en ressentais d’avance le climat oppressant sous l’œil omniscient de l’Etat personnifié en BIG BROTHER ainsi que le peinture du totalitarisme ! Et pourtant, croyez-moi, j’étais loin des ressentis et du bouleversement qui se passe en nous au fil des pages.
On suit Winston Smith, membre du Parti extérieur, qui nous raconte cette société de 1984. Divisée en trois groupes, le Parti Intérieur, le Parti Extérieur et le Prolétariat qui ont chacun leurs règles et Winston faisant parti du 2ème est dans la catégorie la plus contrôlée. Il nous conte la propagande, l’appel à la haine, le contrôle sur l’individu jusqu’à la glaçante Police de la Pensée, la surveillance constante jusque dans les appartements, le conditionnement sans réel interdit, le non-droit du mariage d’amour et du plaisir sexuel… En clair, on découvre ébahit un régime totalitaire perfectionniste dont il semble qu’on ne peut échapper ou sortir du lot. Et tout cela sous contrôle d’un dirigeant jamais vu publiquement, peut-être même inexistant, mais qui exerce les pleins pouvoirs sur un peuple avec lequel il joue et auquel il fait croire ce qu’il veut…
Une société qui glace le sang. Bien sûr, aujourd’hui notre monde n’est pas tel que le décrit Orwell, mais les troublantes similitudes font peur. Il nous pousse au raisonnement jusqu’à parfois remettre tout en cause. « Celui qui a le contrôle du passé, disait le slogan du Parti, a le contrôle du futur » car en effet, l’Histoire est écrite et transmise. Mais écrite par qui ?! A quel moment ? Dans quel but ? Et pour le confort de qui ? Et si, des faits étaient modifiés, rectifiés par des mains opportunistes. Lequel d’entre-nous pourrait avoir la preuve de la falsification ? La vérité est dans les livres même si elle est fausse. Voici un exemple de questionnement au sortir de cette lecture. Mais d’autres viennent à nous, la guerre en est un autre exemple. Orwell nous dépeint la guerre froide, nous explique le pourquoi et forcément en ces temps troubles des questionnements surgissent. Ou encore la surveillance constante, n’est-on pas nous aussi perpétuellement tracés? Le portable, le pass Navigo, les GPS, Instagram, Facebook, Snapchat, même les Iphone sont maintenant capables tout seuls de nous nommer un numéro inconnu qui nous appelle… Mais, je vais m’arrêter là, je ne voudrais pas trop en dire.
Ce livre est un drame humain, un cri de désespoir qui montre bien l’état d’esprit littéraire d’après-guerre. Le besoin de reconstruction et la perte d’espoir en l’homme et ses semblables, en l’homme pour ses semblables. Un roman qui écrit quelques années avant aurait rejoint la liste de l’Inquisition. Le tout écrit avec une plume incisive et captivante ! Un classique à lire, bien qu’il laisse un goût amer et nous interroge sur notre société de façon profonde.
coup de coeur

24 réflexions sur “« 1984 » de George Orwell

  1. J’aime la façon très impliquée dont tu sembles avoir lu ce livre ! C’est vrai qu’il est là pour ça, pour faire écho à ce que nous vivons aujourd’hui et, malheureusement, on peut voir qu’Orwell avait deviné juste sur l’avenir d’une société ultra-policée et d’une masse désengagée des décisions.
    Mais je pense aussi que cette ère des médias qui a tant de défauts a au moins l’avantage de rendre une réécriture de l’Histoire actuelle beaucoup plus compliquée. Trop de choses fuiteraient. En revanche, il est clairement vrai que les infos, toujours à cause de ça, nous arrivent de façon beaucoup trop biaisée, manipulée et si l’on se retourne en arrière, on peut bien voir que l’Histoire est, de toute façon, écrite par les vainqueurs.

    Aimé par 1 personne

    • Je te remercie 🙂
      Tu as très bien résumé la situation actuelle ! En effet, la liberté qu’offre, notamment le Net, est difficilement contrôlable et manipulable dans son ensemble. Les informations circulent à vitesse grand V, ce qui me fait d’ailleurs penser au 1er épisode de « Black Mirror » (je ne sais pas si connais) et donc il serai compliqué d’exercer un véritable contrôle sur l’information de nos jours.
      Mais comme tu le dis si bien, le passé à été écrit par les vainqueurs et devient du coup très subjectif, il est donc dur de dégager les faits des opinions. Et je pense que cette difficulté sur les faits passés peut également se transposer sur les autres médias de masse : la télé surtout, mais aussi la presse !
      En bref, nous sommes d’accord. Cette histoire fait réfléchir mais ne doit pas pousser à la paranoïa 🙂

      Aimé par 1 personne

      • Oulah, ne me fais pas penser à cet épisode ! Il a failli me faire renoncer à voir les autres, beaucoup trop écœurant pour moi x)
        Mais je trouve effectivement que cette série a vraiment un impact similaire, avec ce rôle d’avertissement beaucoup trop proche du réel pour ne pas nous faire réagir !

        Aimé par 1 personne

  2. Tout à fait d’accord avec ton avis ! Le concept de novlangue est très intéressant aussi, ou comment abrutir les masses en charcutant notre langage. Et vu le niveau de français des élèves (et parfois des profs) aujourd’hui, vu la culture sms, on peut se demander si cela n’a pas déjà commencé…

    Aimé par 1 personne

    • Tu lis dans mes pensées, je n’en ai pas parlé pour ne pas trop en dire mais la réflexion m’est venue de suite à l’esprit ! D’autant plus que je suis assistante d’éducation en reprise d’études pour être prof… Et parfois, j’ai envie de m’arracher les cheveux !
      Je viens de t’envoyer un petit mot sur ton blog à l’instant haha ! Pendant que tu m’écrivais, je t’écrivais 😉

      Aimé par 1 personne

  3. Un de mes romans préférés… On ne peux pas rester de glace après cette lecture. Et je suis tout à fait d’accord, « les troublantes similitudes font peur » avec notre monde actuel, Orwell est un incroyable visionnaire. Je conseille grandement ses autres oeuvres, surtout Dans la deche à Paris et à Londres et Une fille de pasteur.

    Aimé par 1 personne

  4. Pingback: « La servante écarlate  de Margaret Atwood | «Le Rest'o Littéraire

  5. En définitive, quel que soit le temps de sa narration (une nouvelle traduction utilisant le présent vient d’être publiée), « 1984 » reste une des meilleures dystopies jamais écrites, un récit glaçant car tout un chacun sait qu’il ne faudrait pas grand chose pour que le monde qui y est décrit devienne réalité…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s