C’est Lundi, Que Lisez-vous ? #44

stories from the sea

Voici l’heure de notre RDV du Lundi initié par Mallou et repris par Galleane. Mais avant tout, un petit rappel du principe :
Il vous suffit chaque lundi de répondre à ces trois questions :
  • Qu’ai-je lu la semaine passée?
  • Que vais-je lire ensuite?
  • Que suis-je en train de lire en ce moment?
Ensuite, RDV sur le blog de Galleane pour y laisser le lien vers votre article :)
La semaine passée, j’ai fini la lecture d’un ouvrage dont l’auteur a un monde bien à lui, un auteur que j’ai découvert avec ce livre…
« Kafka sur le rivage » d’Haruki Murakami

9782264056160

Une histoire incroyable et un auteur incroyable. Entre symbolisme, onirisme et références livresques, l’auteur nous ensorcelle en jouant avec la fine limite qui peut exister entre réalité et fiction ! Un petit bijou 🙂
Je vais commencer dès ce soir, non pas le livre dont je vous est parlé la semaine dernière « Le Cercle » de Minier qui fera l’objet d’une LC avec Nath de Mes lectures du Dimanche, mais une dystopie bien connue…
« 1984 » de George Orwell

5662-gf

J’ai très envie de le lire depuis très longtemps et voilà, ce week-end, je suis retombé dessus à la Fnac alors, j’ai sauté le pas ! Hâte !
Ensuite, je ne sais pas trop encore ce que je lirai… Je me laisse le temps de la réflexion pour l’instant !! Mais le choix se fera entre ces quelques ouvrages, n’hésitez pas à me donner vos conseils 🙂
Et vous, que lisez-vous ?

Je profite de ce « C’est Lundi » pour vous reparler de ma proposition de défi : Le Livre voyageur ! En cliquant dessus vous aurez toutes les informations dont vous avez besoin 🙂 L’idée étant que l’on s’envoie durant un an, un livre. Passant ainsi de mains en mains, comme le ferait un livre voyageur (bon d’accord, ici le voyage est guidé), il serai chroniqué par chacun de nous. Une grande LC en faite !

Alors, n’hésitez pas à vous inscrire 🙂 A bientôt !!!

jungle & river trails

 

Proposition : Défi « Le Livre voyageur »

jungle & river trails

Hello mes croq’mots !!

Je vous écris pour vous faire une proposition comme le titre l’indique 🙂 A force d’entendre parler des livres voyageurs dont j’affectionne beaucoup l’idée, je me suis dit : « Tiens, et si je m’y mettais grâce au blog ! ». Du coup, voilà mon idée qui j’espère vous donnera envie car sans vous elle partira aux oubliettes…
Un livre. Un voyage d’un an. 12 mois donc 12 participants – étant la première à le lire, le livre sera à ma charge et nous serons donc 12, moi compris ! Je précise que le livre sera toujours au format poche. Chacun dispose ainsi d’un mois pour lire le livre, en faire une chronique, y écrire un petit mot sur les pages (trace de votre lecture) et le renvoyer au prochain sur la liste ! L’envoie du livre à votre successeur sera donc à votre charge, soyez donc sûre de votre envie de participer à ce défi, que l’on peut illustré comme une sorte de grande Lecture Commune dans le temps et l’espace… Le dernier sur la liste me renverra l’ouvrage pour boucler la boucle. Je le garderai précieusement et ajouterai des photos des petits mots sur la page du défi, ainsi se finalisera le voyage avec le livre d’or du livre voyageur 🙂
De mon côté, je compte créer une page sur mon blog destinée à ce défi, ce qui me permettra de mettre des liens vers vos chroniques et de laisser libre cours à nos discussions sur le livre, les réceptions, les envois ou autres.
Je joindrai également au livre 11 marque-pages crées à l’occasion du défi, ainsi vous garderez une petite trace de votre participation en plus de vos chroniques. L’idée étant d’en prendre un et de faire passer les autres aux successeurs jusqu’au dernier.
Pour le lancement du défi je propose 2 ouvrages, celui qui sera le plus demandé sera sélectionné (si toute fois l’idée vous plait !) :

« Adultère » de Paulo Coelho :

Un mari aimant, de beaux enfants, un métier gratifiant ; sur le papier, Linda a tout pour être heureuse. Et pourtant, elle n’est qu’apathie et indifférence. Puis vient la rencontre avec un ancien petit ami. Jacob est un homme politique de premier plan et réveille en elle un sentiment perdu depuis longtemps : la passion. Mais pour conquérir cet amour impossible et enfin trouver le bonheur, elle devra puiser jusqu’au plus profond d’elle-même.

« Dispersez-vous, ralliez-vous ! » de Philippe Djian :

Tout commence alors que Myriam est encore adolescente. Extrêmement introvertie, elle vit chez son père qui l’a élevée seul. La mort de leur voisine fait débarquer dans le quartier un homme d’une cinquantaine d’années, Yann, qui très vite devient son premier amant. Chronique d’une émancipation borderline, ce roman raconte une vie hors des codes, entièrement construite à la faveur de rencontres et des situations. On croit tout savoir de Myriam, mais peut-être nous a-t-on caché l’essentiel ?

Alors qu’en pensez-vous ? Avez-vous envie de participer ? Et si oui, pour quel ouvrage ? J’attends vos retours avec impatience !! 😀

« Trois jours et une vie » de Pierre Lemaitre

visd_0001jpg0btpm


Résumé :

« À la fin de décembre 1999, une surprenante série d’événements tragiques s’abattit sur Beauval, au premier rang desquels, bien sûr, la disparition du petit Rémi Desmedt.
Dans cette région couverte de forêts, soumise à des rythmes lents, la disparition soudaine de cet enfant provoqua la stupeur et fut même considérée, par bien des habitants, comme le signe annonciateur des catastrophes à venir. Pour Antoine, qui fut au centre de ce drame, tout commença par la mort du chien… »

Mon avis : ♥♥♥♥♥

Je me suis lancée dans ce livre pleine de bons sentiments, j’avais entendu parler de l’auteur moult fois et j’étais presque sûre d’adorer sa plume ! Et bien, c’est pourtant une chronique courte et mi-figue mi-raisin que je vais vous présenter aujourd’hui sur ce roman…
On suit un jeune garçon de 12 ans, Antoine, qui après avoir été abandonné par ses copains [dont l’un a reçu la Playstation] décide de se construire sa cabane dans les bois en espérant qu’ils reviendront et la trouveront au top ! C’est l’histoire d’Antoine, l’histoire du dur passage de l’adolescence, l’histoire d’un garçon que son enfance marquera jusqu’à l’âge adulte lui laissant une épée Damoclès au dessus de la tête. Et oui ! Sans pouvoir vous en dire trop, plusieurs drames vont se produire et le retourner complètement, le marquer à vie… La mort d’Ulysse, le chien des voisins, pour lequel il a un amour sans limite et la disparition de Rémi Desmedt, 6 ans, le fils des voisins… Deux drames qui s’emmêlent de façon remarquable car tout commence avec la mort d’Ulysse ! Une suite d’évènements tragiques dont Antoine est à la fois l’auteur et le spectateur face à ses propres démons et ensuite face à ses peurs.
J’ai aimé le début, très rapide qui nous plonge dans le vif du thriller et de la culpabilité. Je me suis même dit : « Wahou ! Voilà un auteur percutant qui ne perd pas de temps ! ». Et puis, ensuite, le récit tourne en rond… C’est là ce qui m’a posé souci ! Car bien que j’ai trouvé l’idée géniale, j’en reste un peu déçue ! Je ne saurai vous en dire plus sans en dévoiler trop sur l’histoire et donc vous spoiler ! J’en reste donc là, mais je pense que les lecteurs de ce roman sauront ce que je veux dire par « tourner en rond »…
En bref, une histoire que j’ai tout de même apprécié lire mais qui, je pense, ne me laissera pas un souvenir intense de lecture !

C’est Lundi, Que Lisez-vous ? #43

c'est lundi que lisez vous 2

Voici l’heure du RDV du Lundi initié par Mallou et repris par Galleane. Mais avant tout, un rappel des règles :
Il vous suffit chaque lundi de répondre à ces trois questions :
  • Qu’ai-je lu la semaine passée?
  • Que vais-je lire ensuite?
  • Que suis-je en train de lire en ce moment?
Ensuite, RDV sur le blog de Galleane pour y laisser le lien vers votre article :)
Je suis toujours dans la lecture commencée la semaine précédente :
« Kafka sur le rivage » d’Haruki Murakami

9782264056160

Me voilà en train de tomber amoureuse de la plume de cet auteur qu’une amie m’a recommandé ! J’en avais entendu parler des milliers de fois mais je n’avais jamais franchi le pas, quelle erreur ! C’est un univers à lui tout seul, un sacré univers… Je ne m’attendais pas à un voyage pareil, je suis étonnée et happée à chaque chapitre dans l’ovni qu’est Murakami. Un ovni féerique, poétique mais aussi macabre et franchement glauque !
Ensuite, je me plongerai dans l’un des trois livres que je vous avais présentés la semaine dernière…
« Le Cercle » de Bernard Minier

cvt_le-cercle_9511

Et oui, je n’y tiens plus… Je veux ma dose de Minier et la « suite » des aventures des personnages de « Glacé » ! 🙂
Et vous, que lisez-vous ?

LC Nath & Nina #1 – « The Girls » d’Emma Cline

the-girls-emma-cline-editions-de-la-table-ronde-e1472195631986


Résumé :

Evie Boyd, adolescente rêveuse et solitaire, vit au nord de la Californie à la fin des années 1960. Au début de l’été, elle aperçoit dans un parc un groupe de filles. Interpellée par leur liberté, elle se laisse rapidement hypnotiser par Suzanne et entraîner dans le cercle d’une secte. Elle ne s’aperçoit pas qu’elle s’approche à grands pas d’une violence impensable.

L’avis de Nina :

Encore une belle LC avec toi, Nath ! Encore une belle aventure ! Merci pour ce partage !
Depuis le temps que je voulais me plonger dans la lecture de ce roman… Me voilà comblée grâce à cette LC avec Nath de Mes Lectures du Dimanche ! Oubliez tous les commentaires racoleurs que vous avez entendus sur lui : « C’est l’histoire du groupe de Charles Manson, truc de fou, une tuerie (au propre comme au figuré) ! ». Ce magnifique ouvrage n’a pas besoin de ça pour se faire sa place dans la littérature contemporaine et il vaut bien mieux que cette triste réduction, croyez-moi 🙂
L’auteur nous plonge dans la tête d’Evie Boyd à deux âges différents. Une Evie adulte, solitaire et écorchée vive, qui nous raconte l’histoire d’Evie adolescente. Paumée, mal dans sa peau, en quête d’amour et d’aventures. La plus jeune entraînera avec elle le devenir de l’autre, forcément. A quatorze ans, rejetée par sa meilleure amie et face à des parents qui la délaissent, elle va faire la rencontre de Suzanne. Une jeune brune énigmatique qui dégage un aura de liberté avec sa tignasse mal peignée, son air un tantinet provocateur et son groupe d’amies si soudés. Le destin les met plusieurs fois sur la même route, jusqu’à la rencontre décisive où Suzanne emmène  Evie au ranch et lui présente le reste de l’équipe. Russel, le gourou aimé et adulé de tous, et les autres. Pour la plupart : des filles, « The girls ». Les filles capables de tout, les filles au centre du roman de l’auteure, ces filles en mal d’amour mais si puissantes, ensemble. Evie est électrisée et n’a de cesse de vouloir fusionner avec elle, faire partie de ce groupe. Ne faire qu’un avec « les filles » pour affronter la vie. Une plume puissante nous conte les ressentis et les actes, à grand coup de périphrases poétiques et hypnotisantes, nous entraînant au fur et à mesure dans la solitude, les joies du groupe, et la descente rapide dans la violence, jusqu’à la peur, l’abandon et l’irréparable.
Au-delà de la reprise modifiée du faits-divers de 1969, Emma Cline nous offre une analyse en profondeur des recoins du cœur adolescent sous la forme d’un récit didactique. Entre recherche de soi, solitude, peur de l’abandon, besoin d’amour et besoin d’appartenance à un groupe, Evie se retrouve face à sa propre noirceur sous couvert d’une forte envie de faire ses preuves, pour se faire aimer et garder au sein du ranch, auprès de Suzanne. Et elle oscille ainsi, sans cesse, sur le fil du bien et du mal sans se soucier de quel côté ses actions la mènent, tant que le groupe la reconnait. Tant que le groupe de l’abandonne pas !
Au final, on se retrouve tous un peu en Evie. Dans la recherche d’identité, le trouble adolescent et le besoin d’appartenance à un groupe, peut-être pas dans celui-ci, mais dans n’importe quel autre groupe qui a pu croiser notre route au lycée… Ce roman se place au rang d’un livre à faire lire à nos ados, dans la lignée de « L’herbe bleue » ou de « Christiane F » que nos parents nous collaient dans les mains à grands renforts de « Il faut que tu lises ce livre, je t’assure, c’est un classique ! » implorant l’univers qu’il nous écarte à tout jamais des drogues et des mauvaises fréquentations… Un roman universel et intemporel qui offre à la jeune auteure la place d’un « talent à suivre » !

L’avis de Nath :

Aujourd’hui, on va mettre des filles à l’honneur… D’abord une fille, l’adorable Nina, du Rest’o Littéraire, parce qu’elle est la provocatrice de cette nouvelle Lecture Commune. Décider d’une lecture commune, c’est assez facile ! Mais décider de LA lecture commune, ça l’est tout de suite beaucoup moins ! Ayant chacune des PAL à rallonge, il a fallu choisir, et le résumé de « The Girls », qui faisait envie à Nina, a trouvé écho dans mes goûts de lectrice. Ce qui m’a appâtée, c’est que l’histoire est une version romancée du terrible fait divers de 1969, à savoir les meurtres sanglants qu’ont commis les membres de la secte de Charles Manson. (Qui vient de chuchoter que c’est « sanglants » qui m’a appâtée ?? Ouais, ben t’as vu juste !)
C’est un avis à deux vitesses que je vais donner, pour une lecture qui s’achève en demi-teinte pour moi…
Il y a le fond, que j’ai beaucoup aimé : Evie Boyd a 14 ans. On le sait, à cet âge-là, une simple rencontre peut s’avérer catastrophique, tant on est vulnérable et influençable… C’est l’époque où une dispute avec sa meilleure amie peut prendre des proportions inattendues, c’est l’époque où l’on ressent tout puissance 1000… Et justement, Evie traverse une période agitée pour son moral : ses parents se sont séparés, dans un schéma somme toute très classique : papa s’est trouvé une petite jeune après avoir profité longtemps du pognon de maman qui, de son côté, laissée sur le carreau, tente de retrouver jeunesse et beauté en accumulant pathétiquement les relations nouvelles, amicales ou amoureuses, pour s’éloigner le plus possible de ce qu’elle a été avant. Papa et Maman sont donc très occupés à se regarder le nombril, en oubliant leur fille. Déjà démoralisée par sa rentrée toute proche dans un pensionnat, Evie s’embrouille avec sa meilleure amie. Elle se sent seule et incomprise, jusqu’au jour où sa route croise celle de Suzanne et de ses amies. Avec elles, Evie découvre « le ranch », dans lequel elles vivent en communauté, sous la « tutelle » d’un certain Russel, un pseudo-gourou dégoulinant d’amour de l’autre… mouais, je m’arrête là, car je vais devenir cynique… Revenons-en au fond… L’auteur décrit avec, je pense, beaucoup de justesse ce qui peut se passer dans la tête d’un jeune pour qu’il commette l’irréparable, poussé par de mauvaises influences dont il ne reconnaît pas la nocivité, aveuglé qu’il est par le simple fait que quelqu’un semble enfin lui porter de l’intérêt.
Paf ! Nous y voilà ! Je suis une indécrottable révolutionnaire, avec un caractère pourri mais bien trempé. Ce que je veux dire par là, c’est qu’il m’est totalement impossible d’accepter pour seule excuse la faiblesse. Je ne comprends pas. J’ai beau tourner et retourner les faits, les ressentis qui sont décrits avec beaucoup de sensibilité par l’auteur qui a une très jolie plume, rien n’y fait. Je n’accepte pas, je ne peux pas comprendre qu’on puisse se laisser embarquer dans une secte, dans un vol, que sais-je, tout ce genre d’embrouilles dans lesquels Evie plonge la tête la première. Attention qu’il s’agit là simplement de MON avis, et que je reconnais humblement que je suis, pour cela, totalement intolérante. Le livre « Le faire ou mourir » (ma chronique ici) avait déjà déclenché mon agacement, alors que c’est un livre tellement encensé par la critique. Bien sûr, à cet âge-là, comme je le disais plus haut, on est forcément plus fragile et c’est la mère d’Evie qui aurait dû réagir, ressentir l’égarement de sa fille. Je ne dis pas que seuls les êtres mauvais se laissent embarquer. Mais j’ai tendance à croire que la faiblesse est souvent une excuse toute trouvée pour commettre l’irréparable. C’est d’ailleurs là que le bât blesse, car j’ai une histoire personnelle… Ce genre de blabla, j’y ai eu droit quand on m’a fait du mal et qu’on s’est caché, pour s’en excuser, derrière le fait d’avoir été « victime d’un manipulateur capable de retourner les esprits… » …
Bref, si je trouve que l’auteur plante savamment le décor, décrit avec minutie la chute libre qu’a vécue Evie et combien toute sa vie elle a dû en payer le prix, je reste de marbre. Ajoutons à cela une lecture qui s’écoule avec pas mal de langueur, dans un exact reflet de la situation vécue au ranch, vous avez là les ingrédients qui font la partie que je n’ai pas aimée.
Cependant, certaines choses m’ont touchée, comme quand l’Evie adulte fait ressortir à quel point le silence d’une jeune fille peut être assourdissant pour quelqu’un qui sait l’entendre… J’ai aimé que l’auteur souligne que si chacun de nous était plus attentif aux autres, nombre de drames seraient évités. Elle ne le dit pas comme cela, mais c’est le message qu’il me semble que nous devons comprendre. En cela, je la rejoins entièrement. Ce roman sonne comme une mise en garde, et cette partie-là m’a énormément plue. Parce que, toute révolutionnaire que je sois, j’ai un cœur gros comme ça et j’essaie de mon mieux d’être présente pour mon entourage, proche ou moins proche. Et cette constatation que je me fais moi-même tous les jours sur le nombrilisme de notre société me peine. « The Girls », au final, doit pouvoir toucher un large public et être lu comme un avertissement. Ce n’est pas parce que je n’ai pas réussi à comprendre Evie que je ne suis pas consciente des dangers pour nos jeunes, et, en tant que maman, cela me sensibilise d’autant plus à rester attentive…

C’est Lundi, Que Lisez-vous ? #42

c'est lundi que lisez vous 2

De retour pour un nouveau « C’est Lundi » initié par Mallou et repris par Galleane. Un petit rappel du principe avant toute chose :
Il vous suffit chaque lundi de répondre à ces trois questions :
  • Qu’ai-je lu la semaine passée?
  • Que vais-je lire ensuite?
  • Que suis-je en train de lire en ce moment?
Ensuite, RDV sur le blog de Galleane pour y laisser le lien vers votre article :)
Cette semaine, j’ai fini une LC faite avec Nath du blog « Mes Lectures du Dimanche » …
« The girls » d’Emma Cline

the-girls-emma-cline-editions-de-la-table-ronde-e1472195631986

Une lecture bien agréable qui nous plonge dans la noirceur et l’isolement de l’adolescence. Une analyse poignante et une plume divine, mais je n’en dévoile pas plus ! Il faudra attendre notre chronique pour en savoir davantage sur cette lecture 🙂
Suite à ce voyage au cœur de l’adolescence, je me suis plongée dans un autre dilemme adolescent…
« Kafka sur le rivage » d’Haruki Murakami

9782264056160

Un ado, Kafka, quitte le domicile familial pour échapper à une sombre prophétie. De l’autre côté de l’archipel, un vieil homme décide de partir lui aussi. Leur chemin vont se croiser… Je n’en suis qu’au début, pour le moment, mais je suis déjà envoutée par la poésie et le mystère qui émanent du texte !
Ensuite, je lirai… Bonne question… Je ne sais pas trop encore ! J’hésite !
« Le livre des Baltimore » de Joël Dicker, « Le Cercle » de Bernard Minier ou « Revival » de Stephen King
Affaire à suivre donc 😉
Et vous, que lisez-vous ?

« Daniel Keyes » à l’honneur #5 – Juillet

Hello mes croq’mots !

C’est l’heure d’un nouvel « auteur à l’honneur » pour ce mois de Juillet ! Avec un soupçon de retard, mais comme j’arrête pas de le dire en ce moment, je pense que vous aurez compris que je cours après le temps depuis trois semaines ! Mais passons… Pour commencer un petit rappel du principe :
L’idée est que chaque mois, on se fasse découvrir un auteur qui nous tient à cœur. Étant tous des lecteurs d’horizons différents, cela permet aux uns et aux autres d’explorer d’autres univers qui nous tentent ! Pour participer, rien de plus simple :
  • une photo de l’auteur
  • une bref biographie de lui
  • Et enfin, deux ou trois livres que vous avez aimés et pourquoi !
Pour participer, vous n’avez plus qu’à me laisser un commentaire avec le lien vers votre article et je l’ajouterai au mien 🙂 Alors à vos claviers !
De plus, je profite de cet article pour mettre en avant la chronique de Madame Lit, vous y trouverez de magnifiques articles mensuels sur des auteurs qu’elle aime et ce depuis Janvier 2017. N’hésitez pas et cliquez ici pour un accès direct à cette catégorie.

keyes-2-obit-videosixteenbynine600

J’ai décidé de consacrer mon article à Daniel Keyes qui, à mon grand dam, n’a écrit que 3 livres, du moins traduits en français. Je dévie donc un peu de la présentation habituelle où l’on doit mettre en avant 3 romans de l’auteur recommandés sur toute sa bibliographie. Je n’en présenterai que deux, que j’ai lu et chroniqué sur mon blog. Mais le coup de cœur pour cet auteur est tellement fort que je ne peux pas ne pas le mettre sous la lumière de cette chronique mensuelle 🙂
Daniel Keyes est né le 9 aout 1927 à New York et malheureusement décédé des suites d’une pneumonie à l’âge de 86 ans en juin 2014. Auteur tardif, il s’est d’abord engagé à 17 ans dans la marine marchande puis à repris ses études et décroché un diplôme en psychologie. Il devient professeur et se lance en parallèle dans l’écriture. C’est en 1966 que son premier roman paraît : Des fleurs pour Algernon, un succès fulgurant qui deviendra un classique. Enfin, en psychologue passionné, il s’intéresse à Billy Milligan, l’homme aux 24 personnalités, qui lui demande d’écrire sa vie. Un « thriller » en deux volumes relatera leurs nombreux entretiens de façon à mettre en lumière la vie et les diverses personnalités de Billy. Interdit aux États-Unis à cause du portrait au vitriol qu’il fait de la justice américaine, il connaîtra en revanche un succès incroyable dans le reste du monde !
Voici les deux œuvres de l’auteur que j’ai lu – le troisième et dernier de sa main, à savoir la suite du premier volume de Billy, est dans ma PAL et m’attends patiemment ! – et que je vous recommande chaudement :

 

 

  • « Des fleurs pour Algernon » est donc le premier roman de l’auteur. Un livre bouleversant mettant en scène un jeune homme retardé mental, Charly, qui n’a de cesse de vouloir devenir intelligent. Un souhait sur lequel un groupe de scientifiques va sauter pour tenter une expérience jusqu’alors réalisée seulement sur des souris. On suit donc l’avancée cognitive de Charly à travers ses comptes rendus, le livre étant écrit à la manière d’un journal intime. Cette écriture nous plonge dans l’esprit et le cœur du jeune homme en nous procurant un attachement rare pour lui et nous permet également de suivre son avancée d’un point de vue grammatical. Ce saut dans sa tête nous donne des claques perpétuelles car non seulement son intelligence s’accroit puissamment mais il découvre aussi la moquerie, l’ironie, le monde parfois trop cruel dont les subtilités lui échappaient avant. Ce livre est un chef-d’œuvre d’analyse du monde, de l’homme et une vraie critique de la science. A lire absolument !
  • « Les milles et une vies de Billy Milligan » est un autre bijou de psychologie. On troque le retard mental pour le TDI (Trouble Dissociatif de l’Identité) et la science-fiction pour le réel ! Suite à quelques entretiens, William Stanley Milligan ou Billy demande à l’auteur d’écrire toute son histoire. Au début dubitatif, il finit par accepter et nous livre dans une première partie l’arrestation et le procès de Billy, puis dans une seconde, il retrace la vie de l’homme depuis son enfance afin de nous expliquer chaque apparition des différentes personnalités. Un livre captivant et retournant duquel émane une solitude insupportable et une incompréhension d’une maladie non reconnue et non traitée à cette époque ! Un petit NB est nécessaire pour ce roman catégorisé comme thriller, ne vous y trompez pas, le livre n’est pas fictionnel ! L’auteur a simplement décidé pour certaines actions de Billy de « romancer » un peu afin qu’il ne soit pas inquiété pour d’autres crimes que ceux pour lesquels il avait déjà été jugé… De mon côté, j’ai été ému par Billy, mais je vous laisse voir et ressentir par vous même avec la lecture de cet ouvrage 🙂
J’ai mis les liens vers mes chroniques pour ceux qui veulent en savoir plus sur le livre !
Voilà pour mon « auteur à l’honneur » du mois de Juillet, auquel je souhaite par la même occasion rendre hommage. En espérant vous avoir donné envie de vous lancer ou au moins avoir titillé votre curiosité ! J’attends avec impatience vos participations, ainsi que vos retours 🙂

Blogs participants et leurs chroniques :