« Stephen King » à l’honneur #3 – Mai

Re-Hello mes croq’mots !

Place à « Auteur à l’honneur » du mois de Mai, mais avant tout un petit rappel sur le principe de ce RDV mensuel auquel je vous invite tous à participer si l’envie vous en dit 🙂
L’idée est que chaque mois, on se fasse découvrir un auteur qui nous tient à cœur. Étant tous des lecteurs d’horizons différents, cela permet aux uns et aux autres d’explorer d’autres univers qui nous tentent ! Pour participer, rien de plus simple :
  • une photo de l’auteur
  • une bref biographie de lui
  • Et enfin, deux ou trois livres que vous avez aimés et pourquoi !
Pour participer, vous n’avez plus qu’à me laisser un commentaire avec le lien vers votre article et je l’ajouterai au mien 🙂 Alors à vos claviers !
De plus, je profite de cet article pour mettre en avant la chronique de Madame Lit, vous y trouverez de magnifiques articles mensuels sur des auteurs qu’elle aime et ce depuis Janvier 2017. N’hésitez pas et cliquez ici pour un accès direct à cette catégorie

064cf618-c84b-4c49-af11-c93d021b667f-2060x1236
Alors oui, il est mondialement connue, du coup on pourrait dire que je triche un peu mais comment ne pas lui dédier une chronique comme celle-ci ! Et puis, je précise aussi que j’ai déjà discuté avec des personnes ayant envie de lire un King mais ne sachant pas trop par le quel commencer… Pas étonnant au vue du nombre d’œuvres signées de sa main ! Donc, je me lance 🙂
Stephen Edwin King est né en 1947 à Portland dans l’État du Maine, on trouvera d’ailleurs beaucoup de ses livres se déroulant dans cet État. Pendant l’enfance, il était du genre solitaire et marginal car moqué par la plupart de ses camarades, ce qui le pousse à se renfermer de plus en plus dans la lecture, notamment fantastique. Dès 12 ans, il écrit de courtes histoires mais ce n’est qu’en 1974 que son premier roman « Carrie » – et pas le moins connue – est édité. Grand bonheur que l’on doit à sa femme, Tabitha King (elle aussi écrivaine), qui le pousse à le finir tandis que Stephen avait décidé de le laisser choir au fond de sa poubelle. Suite au succès de cette œuvre, l’auteur se lance dans la vie d’écrivain avec un rythme très soutenu qu’il se contraint à lui-même (environ 10 pages par jour). Aujourd’hui, King est l’auteur le plus célèbre du genre, traduit dans pas moins de 32 langues et avec plus de 35 films tirés de ses œuvres. Il a également eu recours à deux pseudonymes sous lesquels il écrivait : Richard Bachman et John Swithen.
On peut retrouver, malgré le large panel de genres maitrisés par l’auteur, des thèmes récurrents dans ses livres tels que l’enfance, le passage de l’enfance à l’adolescence, la critique de la culture américaine, l’exploration des ressenties de l’homme ainsi que la récurrence du « Don » chez un individu. Au travers de cela, il s’inscrit dans un mouvement naturaliste cherchant à expérimenter dans ses personnages les conséquences de ce qu’ils vivent ou des dons qu’ils possèdent. Un auteur qui nous embarque complètement dans son monde et nous construit des personnages plus vrais que nature, nous tirant parfois des larmes, nous faisant rire ou encore frissonner… Une chose est sûre : vous ne pouvez pas vous ennuyer !
En essayant d’être hétéroclite au niveau du style/genre des livres, voici les 3 romans de l’auteur que je vous conseille :
  • « 22/11/63 » est plutôt du genre science-fiction se mixant parfaitement à une dominante historique et parfois dystopique (Oui, oui… c’est possible ! C’est King !). Gros coup de cœur pour cette histoire lue sous le soleil et au bord de la mer, ce qui explique l’absence de chronique ! Mais, je vais y remédier prochainement car je trouve ça très dommage ! On suit dans ce livre les (mé)aventures de Jacob Epping, prof d’anglais dans le Maine (vous voyez !) qui découvre par le biais d’un « ami », Al Templeton atteint d’un cancer du poumon, un portail temporel le transportant en 1958 ! C’est donc le récit d’un voyage temporel constant (d’où la possibilité de mix entre passé et futur). En effet, Al demande à Jacob, avant sa mort, de retourner dans le passé et de sauver J.F.Kennedy afin d’empêcher la guerre du Vietnam. Une guérilla s’engage donc entre Jacob et le passé ne voulant pas être changé ainsi qu’avec les conséquences des changements opérés par Jacob. A tout cela, vous ajoutez une histoire d’amour, le paysage américain des années 60 et un solide aspect historique et …. Pouf… Ça fait des Chocapic ! Ah non, pardon, ça fait un livre dont on ne veut pas décrocher !! A lire sans modération 🙂
  • « Shining » est le premier livre que j’ai lu de King. Bien sûr, j’avais vu le film avant mais je savais aussi que l’auteur n’était pas enchanté du tout de ce scénario pourtant au top, ce qui a agrandit ma curiosité ! J’ai donc essayé de faire abstraction de mes souvenirs du film pour aborder cette lecture et j’ai été plutôt d’accord avec l’auteur : je m’explique, le film est génial mais il ne met pas en lumière ce que King veut mettre en avant, du coup, je comprends son point de vue, bien que je considère les deux excellents ! Mais revenons au livre qui est lui plutôt dans un genre fantastique/horreur, on y suit la malheureuse histoire de Danny, petit garçon d’un dizaine d’années, possédant le « Don » à savoir médium (d’où le titre), télépathie et vision des morts (un régal pour un petit bout…). Son père, Jack Torrance, ancien alcoolique et écrivain raté décroche un emploi comme concierge d’un hôtel isolé pendant l’hiver enneigé. La petite famille (père, mère, enfant) emménage donc dans cet hôtel « Overlook » incroyablement grand pour y passer l’hiver en total autarcie, celui-ci étant fermé pour la saison. Danny ressent le danger et l’histoire nous étouffe de plus en plus dans l’horreur des lieux et l’avancée de la démence du père. Mais, je n’en dis pas plus et vous laisse le plaisir et le frisson de découvrir le reste dans les pages du roman.
  • « Mr Mercedes » est un des très récents romans de l’auteur s’inscrivant lui dans le genre policier et premier volet d’une trilogie autour du flic à la retraite Bill Hodges. Un autre coup de cœur pour moi, on suit donc ce flic dépressif qui reçoit un matin une lettre écrite de la main d’un tueur dont l’affaire fut irrésolue. Affaire qui n’a eu de cesse de torturer Bill, évidemment. Mais loin de tomber dans les clichés, King nous livre une histoire trépidante et grandement ficelée. Suite à la réception de ce courrier, une belle enquête s’ouvre et l’on navigue, nous lecteurs, entre le flic et les pensées/actions du tueur. L’atmosphère étouffante d’une course contre la montre.
J’ai mis les liens vers mes chroniques (si réalisées) pour ceux qui veulent en savoir plus sur le livre !
Voici donc un panel de différents genres de l’auteur, en espérant avoir donné envie à ceux qui ne connaissent pas comme à ceux qui connaissent ! Et n’hésitez pas à participer !

Blogs participants et leur chronique :

Publicités

17 réflexions sur “« Stephen King » à l’honneur #3 – Mai

  1. Ha le King !! Je l’adore tout en ayant pourtant laissé encore plein de titres sur le côté ! J’ai découvert le King avec Rage (sous le pseudo Bachman) et ce qui est le plus frappant et récurrent dans ses oeuvres reste à mon sens des héros vraiment humains. Jolie chronique et il a tellement de style, le King, que tout le monde devrait pouvoir un jour trouver son bonheur… Sac d’os reste aussi une lecture mémorable ! Par contre, j’ai 22/11/63 dans ma PAL mais tu viens de l’aider à remonter 😉

    Aimé par 1 personne

    • De mon côté aussi, il m’en reste pleins à découvrir et tant mieux 🙂 D’ailleurs, je n’ai pas lu Rage, ni Sac d’os mais je l’ai dans ma PAL (Sac d’os) alors toi aussi tu l’as remonter d’échelons !
      Quant aux héros, oui complément d’accord avec toi, King à cette capacité de rendre ses univers vivants et ses personnages plus vrais que nature en les humanisant avec perfection ! Hâte d’avoir ton avis sur 22/11/63 le jour où !! Je me suis tellement envolé en 1960 avec cette histoire que je n’avais plus envie de revenir 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. Je découvre des choses grâce à toi ! Le premier livre que j’ai lu de King, que j’ai plutôt apprécié ce fut Charlie mais ensuite j’ai continué mon chemin avec Ca et là, ce fut toute une grande grande révélation. Gros coup de coeur, Ca tient du chef d’oeuvre pour moi. Du coup je me laisse trois ans pour dévorer toute sa bibliographie.
    J’ai changé d’adresse pour mon blog : envoledepage.blogspot.fr

    Aimé par 1 personne

    • Et bien encore une fois, la beauté de King réside aussi dans le fait de la multitude de ses œuvres et pour le coup, je n’ai pas lu ceux dont tu parles 🙂 J’ai, bien sûr, vu le film Ca, un traumatisme enfantin haha mais j’ai bien envie de le lire !
      Merci pour ton mot et contente de t’avoir fait découvrir des choses !!
      Je prends bonne note de ton changement d’adresse. A bientôt !

      J'aime

    • Comme tu dis, c’est très hétéroclite et du coup, tout le monde peut-être touché 🙂 De mon côté, j’ai rarement été déçue aussi même si un ou deux titres m’ont moins plu, il n’en reste pas moins que sa plume est fabuleuse !
      Je n’ai pas lu ceux dont tu parles… C’est drôle de voir que l’on à tous lu des livres de lui (enfin la plupart des personnes) mais souvent pas les mêmes !!! 🙂

      J'aime

    • Oh merci beaucoup pour ce très gentil compliment 🙂
      Heureuse que mon article t’ai plu et qu’il ai pu te donner des idées de titres à lire ! N’hésites pas à venir me dire ce que tu en as pensé quand tu les auras lu 😉

      Et une autre petit chose, si tu as envie de participer à ce RDV mensuel, tu es la bienvenue !

      Aimé par 1 personne

    • Super, merci beaucoup de ta participation ! Je vais lire ton article tranquillement ce soir et l’insérer à ma chronique 🙂
      De mon côté, je n’ai pas lu Dôme, en revanche, tout comme toi je n’ai pas particulièrement apprécier Salem !

      Aimé par 1 personne

  3. La honte si je dis que je n’ai jamais lu de Stephen King ? Et pourtant c’est pas l’envie qui me manque. En même temps comme tu le dis dans ton article il a écrit tellement de livres qu’on ne sait pas par lequel il faut commencer ! A chaque fois que je vais à la librairie, je bloque devant le rayon de Stephen King mais impossible de me décider donc j’abandonne et je prends autre chose. C’est triste lol

    Aimé par 1 personne

  4. Pingback: Recap’ « Auteurs  à l’honneur #3 – Mai | «Le Rest'o Littéraire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s