Cest Lundi, Que Lisez-vous ? #13

c'est lundi que lisez vous 2

Et voici notre RDV du Lundi que j’écris à l’aurore pour cette fois ! Mais vu que demain je pars pour la journée à Disney avec ma Best F. et ma filleule – sa fille de 4 ans – je ne vais pas pouvoir le faire dans la journée et en plus, je dois avouer que je suis une pile électrique à cette idée donc impossible de dormir ! A dire vrai, je ne sais pas laquelle de nous trois à réellement 4 ans lorsqu’il s’agit d’aller dans ce monde féerique 😀 Enfin bref, revenons à nos moutons livresques de la semaine. Ce RDV a été initié par Mallou et repris par Galleane.
Un petit rappel du principe qui est simple et agréable, chaque lundi il faut répondre à ces trois questions :
  • Qu’ai-je lu la semaine passée?
  • Que vais-je lire ensuite?
  • Que suis-je en train de lire en ce moment?
Pour la semaine passée, j’ai lu deux livres dont un qui m’a particulièrement mise en colère par son inutilité et l’autre m’a fait un bien fou ! Une lecture fort agréable 🙂
« Assassin’s Creed : Forsaken » de Oliver Bowden et « Les gens heureux lisent et boivent du café » d’Agnès Martin-Lugand
Je ne vais pas revenir sur le sentiment que m’a apporté ce premier livre afin de garder ma zen-attitude à une heure si tardive, mais si la chronique vous intéresse je vous laisse cliquer ICI. Vous ne serez pas déçu :/ Pour ce qui est de la rencontre avec Agnès Martin-Lugand dans Les gens heureux lisent et boivent du café, je dois dire que je l’ai trouvé très agréable. J’ai dévoré son roman même si certaines choses sont critiquables – comme je l’ai fais dans ma chronique – c’est un livre que j’ai pris plaisir à lire et qui m’a fait du bien !
En ce moment je lis deux livres, l’un très intéressant mais fort « difficile » et l’autre bien plus souple d’un écrivain que j’aime beaucoup.
« Le pendule de Foucault » d’Umberto Eco et « Un roman français » de Frédéric Beigbeder
Alors, il n’est pas du tout dans mes habitudes de lire plusieurs livres en même temps, j’ai même horreur de cela. Mais voilà, Le pendule de Foucault est un livre fort intéressant mais qui s’avère une brique de connaissances : je dirais même quasiment une encyclopédie ! Je me suis tâtée – je l’avoue – à abandonner devant tant d’érudition mais en faite, je  n’en ai pas envie ! Donc je me suis plutôt dis que j’allais le lire tranquillement en prenant le temps de chercher chacune des choses qui m’échappaient en faisant des recherches, afin de le lire le plus profondément possible. Étant donc avec ce livre dans une lecture instructive, je ne voulais pas me bloquer pour autant : c’est ici que la lecture d‘Un roman français à pointée le bout de son museau ! Le pendule de Foucault étant un lecture dédiée au challenge 1 pavé par mois (et oui, en plus il fait 657 pages !), je vais malheureusement pas pouvoir remplir ce challenge ce moi-ci, en revanche, je pense ressortir en ayant appris des tas de choses, et ça c’est le top ! J’en profite pour faire mes hommages à ce grand homme qui nous a quitté ce mois-ci, une bien triste nouvelle pour la littérature et la quête de connaissance ! RIP à Umberto Eco et mes condoléances à ses proches.
Pour ma prochaine lecture je vais me lancer dans une saga dont j’ai adoré les films !
« Hunger Games – Tome 1 » de Suzanne Collins

hunger-games2

Et vous, Que lisez-vous ?
Publicités

The Dragon Loyalty Award TAG #1

dragons-loyalty-award1

Me revoilà avec un autre TAG et je tiens à remercier charlitdeslivres d’avoir pensé à moi !
Je vais essayer de trouver 7 faits intéressant mais je ne vous promet rien… Il faut dire que je suis plutôt de nature observatrice et je n’ai pas trop l’habitude de parler de moi comme ça de but en blanc m’enfin cette nomination me fait très plaisir alors je vais faire en sorte d’être à la hauteur 🙂
  • Je vis en pleine campagne depuis 1 an ! J’habitais en région parisienne (limitrophe à Paris) depuis mes 11 ans et je suis revenue au source après un ras le bol de ce speed & stress parisien… Je vis donc en Picardie dans un village tout mignon ou le calme règne quotidiennement et j’adore ça 🙂
  • Je suis une grande joueuse de Nintendo (en passant par la première quant j’étais petite à la DS de nos jours) et notamment de Pokémon ! Et oui, je suis encore une grande enfant.
  • Je rêve de m’immerger dans une cage dans l’océan (ou la mer) pour côtoyer au plus près les grands requins blanc. Non, je ne suis pas folle :p mais depuis petite, je vous un culte à ce poisson… Ne me demandez pas pourquoi, je ne saurais pas vous dire ! Ils m’hypnotisent, à chaque sortie à l’aquarium c’était pareil je restais plantée devant !
  • Je suis du genre à manger salé le matin ! A la moindre effluve de Bacon & Eggs, je saute du lit et m’arme d’un English Breakfast Tea pour accompagner tout ça, là aussi on peut constater mon adoration pour l’Angleterre !
  • Pour des raisons alimentaires, j’ai été contrainte d’arrêter mes études de psychologie et je cherche aujourd’hui à rattraper ce mauvais pas (pas si mauvais puisqu’il m’a permis de me connaître) en reprenant une licence par correspondance à la rentrée de septembre – enfin, en espérant que la fac m’accepte ! Je croise tout mes doigts disponible 🙂
  • Il ne se passe quasiment aucune journée sans que j’ai ma Mamounette au téléphone ou par message depuis qu’on vit plus ensemble ! On est pas au point d’être fusionnelle mais c’est l’une de mes meilleures amies.
  • J’ai trois tatouages (et pense à en faire deux autres) : un chapelet avec la botte de l’Italie qui remplace la croix autour de la cheville, la croix Ânkh (croix de vie égyptienne) avec des ailes entre les deux omoplates et la date de naissance de mon nonno (papy) maternelle sur le poignet en chiffre romain. J’ai envie de me faire tatouer une clé sur l’avant-bras verticalement et une pin-up mais je n’ai encore trouvé l’endroit !
Voilà qui est fait ! Maintenant place aux 6 personnes que je tague :
La Théière et Le LivreBeyond the LinesLe petit monde de GrenLes livres de K79 Sincerely, MLes Bouquins d’un Bébé Dragon

Belle semaine à tous !

« Les gens heureux lisent et boivent du café » de Agnès Martin-Lugand

41j9z62bjifl-_sx301_bo1204203200_


Résumé :

« Ils étaient partis en chahutant. J’avais appris qu’ils faisaient encore les pitres dans la voiture. Je m’étais dit qu’ils étaient morts en riant. Je m’étais dit que j’aurais voulu être avec eux. » Diane a brusquement perdu son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l’exception de son cœur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l’existence. Afin d’échapper à son entourage, elle décide de s’exiler en Irlande, seule. Mais, à fuir avec acharnement la vie, elle finit par vous rattraper…

Extrait :

C’était le moment, je devais annoncer à Félix que je partais vivre en Irlande. Trois jours, c’était le temps qu’il m’avait fallu pour rassembler le courage nécessaire. Nous venions de finir de dîner, je ‘étais forcée à avaler chaque bouchée pour le satisfaire. Avachi dans un fauteuil, il feuilletait une de ses brochures.
– Félix, laisse tomber tes magazines.
– Tu t’es décidée ?
Il se releva d’un bond et se frotta les mains.
– Où partons-nous ?
– Toi, je n’en sais rien, mais moi je vais vivre en Irlande.
Mon ton s’était voulu le plus naturel possible. Félix happait l’air comme un poisson en train de suffoquer.
– Remet-toi.
– Tu te fous de moi ? Tu n’es pas sérieuse ! Qui a pu te donner une idée pareille .
– Colin, figure-toi.
– Ça y est, elle est dingue. Tu vas aussi m’annoncer qu’il est revenu d’entre les morts pour te dire où partir.
– Tu n’as pas besoin d’être méchant. Il aurait aimé aller là-bas, c’est tout. J’y vais à sa place.

Mon avis : ♥♥♥♥♥

Alors je n’ai pas été sublimée comme cela a pu être décrit partout, mais je dois dire que cette lecture fût légère et fortement agréable. Je me suis attachée au personnage de Diane qui après la douloureuse perte qu’elle a vécu n’arrive plus à vivre (et n’a, d’ailleurs, pas envie d’y arriver) et décide – de base pour s’enterrer un peu plus – de partir vivre en Irlande. Évidemment, comme on s’y attend tous, cela ne va pas se passer comme ça !
Arrivée là-bas, elle va rencontrer différentes personnes qui vont toutes être très agréable avec elle, sauf un : son voisin, Edward. Je vous laisse imaginer la suite qui s’avère très romanesque. Bien que j’ai dévoré les pages qui révèlent une plume fluide et agréable, il faut néanmoins soulever le fait que l’on est dans un roman à l’eau de rose pas très loin de la collection Harlequin de nos grand-mères… En effet, je m’attendais à quelque chose de plus poussé au niveau psychologique et à plus d’approfondissement sur le drame et son deuil mais finalement celui-ci n’ai qu’une accroche pour déclencher l’histoire.
De plus, j’ai trouvé certaines réactions des personnages assez étrange et peu convaincante comme l’agressivité incroyable de la part du voisin provenant d’une motivation douteuse ou encore la dureté des parents de Diane envers elle. Sachant que l’auteure est psychologue dans la vie, j’espérais plus de développement des protagonistes et de leurs attitudes. Mais finalement, je ne lui en tiens pas rigueur car j’ai tout de même pris plaisir à cette lecture douce et fraîche. C’est un livre qui fait du bien et je reste admirative face à la détermination de cette femme de s’être auto-éditée ! Je suis, d’ailleurs, vraiment contente de voir que ses efforts ont payés 🙂
Pour conclure, c’est un roman a consommer sans modération pour un moment de détente et d’espoir – je pense qu’il peut être un bon remède dans les moments où l’on broie du noir pour redonner un coup de fouet ! Et j’adore le titre ainsi que son association au café littéraire tenu par l’héroïne.
Les + : une plume fluide et une histoire légère qui donne envie de savoir la suite pour cette femme qui ré-apprend à vivre. Un titre génial !
Les – : manque d’originalité et de développement qui entraîne parfois le livre à la limite du roman de gare.

« Assassin’s Creed : Forsaken » de Oliver Bowden

assassins_creed__forsaken_m


Résumé :

1735 – Londres. Haytham Kenway a appris à manier l’épée depuis qu’il est capable d’en tenir une. Alors, quand des hommes armés attaquent la demeure familiale, assassinent son père et enlèvent sa sœur, Haytham défend son foyer de la seule manière possible : il tue. Après ce drame, un mystérieux tuteur le prend sous son aile et l’entraîne pour faire de lui un assassin redoutable. Consumé par sa soif de vengeance, Haytham se lance dans une véritable vendetta. Il ne se fie à personne et remet en question tout ce qu’il a toujours connu. Conspirations et trahisons l’assailliront de toutes parts tandis qu’il plongera au cœur du conflit séculaire qui oppose les Assassins aux Templiers.

 Extrait :

Le silence, à peine troublé par une douce brise et par le chant des oiseaux, fut brisé par Reginald :
– Tu l’aurais fait ?
– Quoi donc, Reginald ?
Il songeait au garçon.
– Tuer cet enfant. Tu l’aurais fait ?
– Lancer une menace sans être capable de la mettre à exécution ne sert pas à grand-chose. Si je n’avais pas pensé ce que je disais, l’épicier l’aurait remarqué. il l’aurait vu dans mon regard. Il l’aurait deviné.
Reginald changea de position sur sa selle, mal à l’aise.
– Alors c’est « oui » ? Tu l’aurais bel et bien tué ?
– Absolument, Reginald. Je l’aurais tué.

Mon avis : ♥♥♥♥♥

Comme vous l’avez remarqué, aucun cœur n’est coloré et ce n’est pas un oubli ! C’est une première dans mon blog mais là, je suis obligée… J’avoue que je m’attendais un peu à être déçue à l’entrée de cette lecture, j’aime beaucoup le jeu et je me suis dit pourquoi pas essayer de lire un des livres de la saga et bien, j’aurais dû me fier à mon premier instinct !
Des personnages à peine travaillés avec des personnalités que l’on arrivent pas à cerner : les dialogues disent une chose et leurs actes l’inverse, des – soit disant – prises de conscience qui n’entraînent aucun changement d’actes, à quoi servent-elles donc ? Je cherche encore la réponse ! On sait déjà ce qu’il va se passer avant même que les évènements arrivent :
  • La trahison, je l’ai compris et l’ai vu venir grosse comme une maison à la 10éme page, le « héros » ne la découvre qu’à la 300éme. Alors oui, il s’en doute et on nous fait attendre LA découverte, tout cela pour aboutir à une colère qui dure une page et point. Super, j’ai attendu 300 pages pour que tout se termine en 3 lignes !
  • Une histoire d’amour bateau que l’on comprend dés la première allusion et des descriptions niaises au possible :  « Cette femme-là, par contre… J’avais vu quelque chose dans ses yeux, comme si elle était mon âme sœur ». Tout cela encore une fois pour que ça dure 10 pages !
  • Un enfant qui arrive plusieurs années plus tard avec un « Est-il possible que… Que j’aie un fils ? » Voilà encore un cliché que l’on sent à des kilomètres à la ronde. Et en plus qui débouche sur une relation bizarre entre les deux protagonistes mi-haine mi-affection aboutissant sur.. Bah sur rien de fantastique !
Alors voilà : de la bagarre, des meurtres, de la bagarre et encore des meurtres. Le tout, évidemment, avec un « héros » toujours plus intelligent, plus malin, plus rapide et plus fort que ses adversaires ! Alors oui, j’en conviens c’est l’idée principal du jeu… M’enfin là, il s’agit d’un livre on ne peut pas juste se satisfaire de cela ! Pourquoi écrire un livre pour qu’il soit si cliché et sans queue ni tête ? Les bagarres pourrait être incorporées avec intelligence et menées quelque part  – je ne sais pas moi, une vraie quête ou du moins s’appuyer sur une histoire de vie qui tient la route – plutôt que d’être successive et toujours décrite de la même manière pour aboutir à rien de rien ! En faite, tout est à dormir debout dans ce roman ! Même le côté historique est biaisé !
Je me suis donc mise en mode « Lecture rapide » pour finir ce livre en espérant que quelque chose le sauverai peut-être à la fin : en vain ! Je ne ferais pas de + et de – car sincèrement, je déconseille cette lecture qui est bien inutile. Avec toutes mes excuses pour la brutalité et la non-diplomatie que contient mon article, mais je suis assez remontée de voir que l’on édite de tels idioties alors que tant d’écrivains avec talent galèrent à trouver un éditeur… Sachant qu’en plus, d’après des recherches c’est l’un des meilleurs de la saga : Wahou ! Je n’ose imaginer le reste :/

Livre lu dans le cadre du challenge Mystère 2016 initié par Frogzine

3860608

Top Ten Tuesday #2

tollywood-top-10-movies_haihoi_305

Voici mon 2eme Top Ten, ceux des deux semaines passées m’ayant laissé sans voix je n’ai pas pu y répondre. L’un, ne m’a permis de lister qu’un livre m’ayant donné faim et l’autre, ne connaissant aucun webzine : zéro. Cela dit celui de la semaine dernière à été sur vos blogs très instructif pour moi qui n’y connaissais rien ! Mais reprenons nos moutons pour cette semaine 🙂
Ce RDV a été initié par The Broke and the Bookish et est maintenant repris sur le blog de Frogzine . Le thème qui nous intéresse aujourd’hui est :

Les 10 livres dont vous avez finalement préféré le film/série.

Je vais tricher un peu !  J’ai effectivement trouvé 7 films que j’avais préféré aux livres mais pour les 3 autres, c’est du égalité. Car il faut l’avouer en règle générale : les livres sont bien mieux que les films !
J’ai vu le film avant de le lire, il est vrai que ça m’a peut-être influencé mais en attendant c’est tout de même un film merveilleux ! En abordant le livre, je me suis ennuyée et je crois que je préfère simplement retrouver Stephen King dans de l’horreur qu’il manipule avec ravissement.
Le livre ne m’a tout simplement pas emballé en revanche je suis une fan inconditionnelle des Hannibal et d’Anthony Hopkins dans ce rôle qui lui va comme un gant. Je les aime tous, Le silence des agneaux, Hannibal, Dragon rouge et même le dernier avec Gaspard Ulliel (qui m’a ébloui et ce n’était pas gagné au départ) : Les orignes du mal. Je me suis par contre arrêtée au premier pour la lecture n’ayant pas été un réel plaisir.
Bon alors, j’adore Roald Dahl vraiment et j’ai beaucoup aimé Charlie et la chocolaterie étant petite. Mais j’aime encore plus Tim Burton et je trouve qu’il a ajouté une personnalité à l’histoire dans son film qui est incroyable. Cette bizarrerie ambiante dont seul ce réalisateur a le secret. Je peux regarder ce film des tonnes de fois comme presque tous les films qu’il a fait.
Rien à ajouter, ce film est un chef-œuvre et Jack Nicholson une pépite…
J’ai aimé le livre et adoré le film ! Jean Dujardin est super bon dans ce rôle frappadingue et torturé et le film à 100 kilomètre/h nous en envoi plein la tronche.
N’allons pas dénigrer Shakespeare, je ne pourrais pas le faire mais disons que l’ultra romantisme/dramatique n’est pas ma tasse de thé. J’ai lu ce livre au lycée et je n’avais pas trépigné ni crié au ravissement ! En revanche, le film avec sa touche Rock’n’roll a fait faire un saut dans le temps à ce classique et je l’ai beaucoup aimé 🙂
Encore une fois, j’ai vu le film avant de lire le livre et j’ai bien plus ri pendant le film. Je pense d’ailleurs que je ne me serais jamais attardé à le lire si je n’avais pas vu le film avant.

Passons maintenant à ma tricherie infâme :/ voici 3 films que je met exæquo avec le livre !

C’est Lundi, Que Lisez-vous ? #12

c'est lundi que lisez vous 2

Voici venu l’heure de notre RDV du Lundi initié par Mallou et repris par Galleane.
Je rappelle le principe qui est simple et agréable, chaque lundi il faut répondre à ces trois questions :
  • Qu’ai-je lu la semaine passée?
  • Que vais-je lire ensuite?
  • Que suis-je en train de lire en ce moment?
Je n’ai fini aucun livre cette semaine qui fût bien trop chargée et difficile ! Je suis donc encore dans la lecture du livre tiré du célèbre jeu vidéo : Assassin’s Creed.
« Assassin’s Creed : Forsaken » de Oliver Bowden

assassins_creed__forsaken_m

Un roman d’aventure et de bagarres qui nous raconte la vie d’un des personnages du jeu vidéo. Le livre est chouette même s’il n’est pas hyper recherché, il est simple et rempli son contrat. On reste dans le cliché du héros toujours plus futé et toujours plus fort que ses rivaux, non pas que ce soit mal mais il est vrai que du coup on s’attend déjà aux évènements qui adviennent.
Ma prochaine lecture est attendue avec impatience car je n’ai cessé d’entendre du bien sur le roman ! De plus le titre me correspond bien, moi qui adore lire en dégustant un café 🙂
« Les gens heureux lisent et boivent du café » de Agnès Martin-Lugand

41j9z62bjifl-_sx301_bo1204203200_

Ce roman nous parle d’une reconstruction après un drame dévastateur. La reconstruction d’une femme qui perd son mari et sa fille dans un accident de voiture. Comment vivre ou survivre après une telle perte ? Le thème abordé me touche beaucoup et d’après les compliments reçus : la plume de l’auteur le traite magnifiquement bien. Je suis donc très contente de bientôt m’y plonger.
Et vous, Que lisez-vous ?

« Evguénie Sokolov » de Serge Gainsbourg

51rqn1qvy4l-_sx302_bo1204203200_


Résumé :

Auteur, compositeur, chanteur, photographe et metteur en scène, Serge Gainsbourg a écrit le roman d’un peintre, Evguénie Sokolov. Un peintre génial et solitaire. Mais quel est le secret de son génie, de ce vibrato du dessin, de cette manière « sismographique » qui fait sa gloire ? C’est ce mystère que révèle le roman. Un style froid et précis ajoute à la provocation d’un récit qui expose le destin le plus insolite que l’on puisse imaginer. Sarcastique et drôle, pour raconter une tragique histoire, Serge Gainsbourg nous propose en fait une « allégorie ».

Extrait :

Déclaré champion toutes catégories l’on me surnomma l’Embaumeur, la Bombarde, le Canonnier, l’Artificier, l’Artilleur, le Baroudeur, le Mortier, Bombe à gaz, Bazooka, Bertha, Roquette, la Bourrasque, le Souffleur, l’Anesthésiste, le Chalumeau, la Fuite, l’Odorant, le Bouc, Putois, Grisou, Gazogène, l’Eolien, la Voisin, Borgia, Zéphir, Violette, Vent-Vent, Mister Poum, Prout-Cadet, Cocotte, Gazoduc, Camping-gaz, Fulmicoton, Vent de cul, Gaz-oil, Perlouze, j’en oublie certainement […]

Mon avis : ♥♥♥♥♥

Ce livre est un véritable ovni, je n’en attendais pas moins de Gainsbourg cela dit ! Alors soyons clair ce n’est pas le livre de l’année mais j’ai passé un bon moment et je suis contente d’avoir découvert cet artiste sous un autre angle.
Voilà le tableau : Evguénie Sokolov, peintre mondialement connu pour ses œuvres, doit son succès à ses pets et aux vibrations provoquées par ceux-ci. Complètement décalé et provocateur, il nous offre encore son sarcasme et son culot sur un plateau d’argent car il faut l’avouer un tel ouvrage qui traite de pets et de trou du cul ne pouvait être écrit que de la main de cet homme qui ose tout ! Humour gras, brutal et parfois à la limite du malsain, j’ai retrouvé néanmoins la richesse de mots dont Gainsbourg est doté. Pouvoir écrire et trouver des mots sur les flatulences, intestins et autres sujets merdiques sur 110 pages, il faut quand même le faire ! Quel érudit des mots ! Jeux de mots et poésie sont également au rendez-vous.
Mis à part une critique de l’art et de son monde que l’on comprend assez rapidement, j’y est également vu un reflet de Gainsbourg, ou plutôt de Gainsbarre (qui y est surement pour quelque chose), dans cette fin tragique qui attend Sokolov. Les pets de l’un étant peut-être les provocations et autres excès en tout de genre de l’autre. Ce qui nous crée peut aussi nous détruire. Une chose est sûre, Serge des figures et des hommes comme toi nous manquent dans nos contemporains. RIP ♥

une_gainsbourg1